EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Poutine cherche à "détruire la réputation" du leader de Wagner, selon l'ISW

M. Poutine s'exprime lors d'une réunion avec des militaires russes au Kremlin à Moscou, Russie, mardi 27 juin 2023.
M. Poutine s'exprime lors d'une réunion avec des militaires russes au Kremlin à Moscou, Russie, mardi 27 juin 2023. Tous droits réservés Mikhail Tereshchenko/Sputnik
Tous droits réservés Mikhail Tereshchenko/Sputnik
Par Joshua Askew
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le président russe tente de présenter Evguéni Prigojine comme un menteur corrompu, suite à sa mutinerie du week-end dernier, selon l'Institut pour l'étude de la guerre.

PUBLICITÉ

Vladimir Poutine tente de détruire la réputation du patron des mercenaires de Wagner, selon l'Institut pour l'étude de la guerre (Insitute for the Study of War, ISW).

Le groupe de réflexion basé aux États-Unis a déclaré mardi que le président russe tentait de ternir la réputation d' Evguéni Prigojine en le qualifiant de "corrompu et de menteur" afin de saper le soutien du personnel de Wagner et de la société russe.

Samedi, le chef de Wagner a organisé une surprenante mutinerie, une partie de ses 25 000 mercenaires marchant sur Moscou.

La rébellion a été stoppée grâce à un accord secret, qui a vu Evguéni Prigojine exilé au Bélarus en contrepartie d'une amnistie, mais cette action a ébranlé le pouvoir poutinien.

L'autorité du président russe a vacillé, certains analystes affirmant que Vladimir Poutine allait désormais purger les voix critiques ou hésitantes au sein du régime.

"Poutine a probablement décidé qu'il ne pouvait pas éliminer directement Prigojine sans en faire un martyr à l'heure actuelle", écrit l'ISW dans sa note d'information quotidienne.

"Prigojine bénéficie encore d'un certain soutien au sein de la société russe et des forces régulières russes", poursuit l'institut. "Le Kremlin devra veiller à ce que ces groupes soient désillusionnés par Prigojine pour le priver efficacement de son soutien populaire en Russie."

Le chef des mercenaires, autrefois allié de Poutine, s'est fait connaître en critiquant l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Il a ouvertement contredit des aspects essentiels de la thèse du Kremlin selon laquelle les nazis dirigeaient l'Ukraine, tout en dénonçant la manière dont l'establishment militaire gérait la campagne, ce qui a valu à de nombreux autres de se retrouver en prison.

"Prigojine (...) a accusé le ministère de la défense russe de maltraiter le personnel militaire russe régulier au combat, un message qui a probablement séduit de nombreux militaires et leurs familles désillusionnés par la mobilisation, les pertes, les pénuries d'approvisionnement et les grandes pertes en vies humaines avec peu de résultats", écrit l'ISW.

"Le Kremlin doit séparer la cause de Prigojine de son personnage, de peur qu'une attaque contre Prigojine ne soit perçue comme une attaque du Kremlin contre son récit populaire et ses objectifs déclarés de punir les dirigeants du ministère de la défense russe qui sont criminellement incompétents", a ajouté l'organisation.

"Le Kremlin continuera probablement à attaquer la personnalité de Prigojine pour briser son soutien populaire, décourager le personnel de Wagner de le suivre en Biélorussie et détruire sa puissance financière".

Avant même que son armée de mercenaires ne soit déployée dans certaines des batailles les plus âpres d'Ukraine, Prigojine dirigeait une ferme de trolls qui s'immisçait dans les élections américaines - ce qui lui a valu des ennuis avec le FBI - et utilisait sa milice privée pour des affaires louches sur le continent africain.

Ces activités ont permis à l'ancien chef cuisinier de Vladimir Poutine d'acquérir un pouvoir économique et politique.

Mardi, le président russe a affirmé que la société mère du groupe Wagner n'était pas indépendante du Kremlin, dans le but de le discréditer, a suggéré l'ISW.

Le président russe a affirmé publiquement pour la première fois que le Kremlin "finance entièrement" et "approvisionne entièrement" Wagner, tout en effectuant divers paiements pour le personnel et leurs familles.

Cette affirmation a été contestée par des analystes dans le passé.

S'adressant à Euronews en avril, Mark Beissinger, professeur de politique à l'université de Princeton, a déclaré que Prigojine était "utile à Poutine" parce que son groupe armé pouvait "fournir des services" indépendants de l'État.

PUBLICITÉ

Les mercenaires de Wagner ont été accusés de se livrer à de nombreuses violations des droits de l'Homme dans le monde entier, ce que peu de gouvernements souhaiteraient pouvoir constater.

Sans le nommer, M. Poutine a ajouté que la "Concord Company" de M. Prigojine avait reçu 80 milliards de roubles (854 millions d'euros) entre mai 2022 et mai 2023 pour la livraison et la fourniture de nourriture à l'armée russe.

Il a déclaré que le Kremlin enquêterait pour savoir si la société a volé quoi que ce soit dans le cadre de ses activités.

"L'insinuation de Poutine selon laquelle le Kremlin enquêtera sur la société Concord pourrait être une préparation visant à justifier la confiscation par le Kremlin des biens de_Prigojine_à la suite d'accusations de corruption", a écrit le SIE.

"Prigojine avait construit sa marque personnelle en critiquant le commandement militaire russe et les bureaucrates pour leur corruption et leurs liens avec les pays occidentaux, et Poutine tente probablement de briser l'attrait populiste de Prigojine en l'accusant des mêmes péchés", a ajouté l'organisation.

PUBLICITÉ

Le Kremlin a lancé une campagne visant à pardonner aux combattants de Wagner leur rôle dans la mutinerie, en leur proposant des contrats avec le ministère russe de la défense.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quel avenir pour Sergueï Choïgou après la mutinerie de Wagner ?

Le général russe Sergueï Sourovikine aurait été arrêté dans le cadre de la mutinerie de Wagner

Vladimir Poutine attendu en Corée du Nord