PUBLICITÉ

La Russie affirme avoir neutralisé dix drones ukrainiens lancés en Crimée annexée

Depuis le déclenchement de l'offensive contre l'Ukraine, la Crimée est régulièrement la cible d'attaques de drones aériens et navals.
Depuis le déclenchement de l'offensive contre l'Ukraine, la Crimée est régulièrement la cible d'attaques de drones aériens et navals. Tous droits réservés Vadim Belikov/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Vadim Belikov/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie a affirmé ce dimanche avoir neutralisé au moins dix drones ukrainiens, lancés en Crimée annexée près de Sébastopol.

PUBLICITÉ

La Russie a affirmé dimanche avoir neutralisé au moins dix drones ukrainiens, lancés en Crimée annexée près de Sébastopol, quartier général de la flotte russe en mer Noire régulièrement ciblé par ce type d'attaques.

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a affirmé avoir abattu deux drones avec sa défense antiaérienne et en avoir mis hors d'état de nuire cinq autres avec des systèmes de brouillage.

Le ministère affirme avoir également détruit deux drones navals de l'armée ukrainienne, des embarcations qui opèrent à la surface de l'eau, sans équipage.

"Pas de victime, ni de dégâts après cette attaque terroriste avortée", a-t-il précisé.

La Russie dit disposer d'une "bonne réserve" d'armes à sous-munitions

Le gouverneur russe de Sébastopol, Mikhaïl Razvojaïev, a lui indiqué sur Telegram, en fin de matinée, qu'un dixième drone aérien avait été neutralisé au-dessus de la mer Noire avec des systèmes de brouillage électronique.

Sébastopol est le port d'attache de la Flotte russe de la mer Noire. Depuis le déclenchement de l'offensive contre l'Ukraine, en février 2022, la Crimée, annexée par la Russie en 2014, est régulièrement la cible d'attaques de drones aériens et navals.

Lors d’une interview diffusée ce dimanche à la télévision russe, Vladimir Poutine a affirmé que son armée disposait d'une "bonne réserve" d'armes à sous-munitions. Le maître du Kremlin a menacé de l'employer sur le front en Ukraine si Kiev utilisait ce type d'armement livré par les États-Unis.

Il a également jugé que la situation était "positive" pour les forces russes sur le front. Plus tôt cette semaine, Moscou a revendiqué une percée d'1 km et de mi de profondeur dans l'est de l'Ukraine…

De son côté, Kiev a reconnu vendredi que sa contre-offensive n'avançait "pas si vite".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Evguéni Prigojine : "un jour la Russie se réveillera et s'apercevra que la Crimée est ukrainienne"

Crimée : incendie contenu dans un dépôt de pétrole à Sébastopol après une attaque de drones

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur