Niger : Bazoum appelle à l'aide, les putschistes menacent

Manifestation pro-putschiste, Niamey, le 3 août 2023
Manifestation pro-putschiste, Niamey, le 3 août 2023 Tous droits réservés Sam Mednick/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Sam Mednick/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les putschistes du Niger dénoncent des accords de coopération avec Paris, limogent quatre ambassadeurs et promettent une "riposte immédiate" à "toute agression."

PUBLICITÉ

Les putschistes de Niamey limogent les ambassadeurs de leur pays en France, au Etats-Unis et au Togo et au Nigéria.

Dans la même déclaration, le général Abdourahamane Tiani a annoncé avoir annulé les accords militaires concernant le stationnement au Niger des 1 500 soldats français.

La France a rapatrié 577 de ses ressortissants, mais l'évacuation de ses soldats n'est pas prévue.

La junte nigérienne promet par ailleurs une "riposte immédiate" à "toute agression" de la part de la Cedeao.

De leur côté, les Etats-Unis appellent à nouveau à la "libération (...) du président (Mohamed) Bazoum"

Le président nigérien s'est pour sa part exprimé dans une tribune publiée dans le Washington Post où il met en garde contre les conséquences "dévastatrices" du coup d'Etat pour le monde et le Sahel.

Jeudi, en fin de journée, des milliers de personnes ont manifesté à Niamey en soutien aux putschistes et contre la présence française dans le pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Niger : un "sommet extraordinaire" des dirigeants de la Cédéao aura lieu ce jeudi

Des troupes russes et américaines stationnées sur une même base militaire au Niger

Les premières troupes françaises quittent le Niger sous la pression de la junte militaire