PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : Kyiv cherche des routes alternatives pour exporter ses céréales

Des ouvriers chargent du grain dans un port céréalier à Izmail, en Ukraine, le 26 avril 2023.
Des ouvriers chargent du grain dans un port céréalier à Izmail, en Ukraine, le 26 avril 2023. Tous droits réservés Andrew Kravchenko/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Andrew Kravchenko/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Ukraine cherche des alternatives aux corridors céréaliers en mer Noire. La Russie veut reprendre la main sur front Est, et vient de lancé une offensive sur la ville de Koupiansk.

PUBLICITÉ

L'Ukraine cherche des alternatives aux corridors céréaliers en mer Noire : c'est l'annonce faite par Volodymyr Zelensky dans son allocution quotidienne de vendredi soir. 

"En ce qui concerne les alternatives à l'exportation de céréales par le corridor de transit, nous faisons tout notre possible pour que l'Ukraine reste un garant de la sécurité alimentaire et que notre peuple ait accès aux marchés mondiaux" précise le Président ukrainien.

Ces dernières semaines, l'exportation de céréales ukrainiennes a drastiquement diminué. En plus de son refus de prolonger l'Initiative de la Mer noire, Moscou bombarde les installations portuaires de Kyiv sur le Danube.

L'Ukraine va désormais acheminer ses marchandises par rail et camions vers la Roumanie et la Croatie.

L'armée russe a renforcé sa présence sur le front Est ukrainien, et lancé une offensive sur Koupiansk. Cette ville proche de la frontière est un important carrefour donnant accès à la région de Louhansk. Elle a été libérée par l'armée ukrainienne en septembre dernier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : 500 enfants ukrainiens ont été tués depuis le début de la guerre

Frappe sur un hôtel de Zaporijjia qui servait de base humanitaire à l'ONU et à des ONG

L'armée russe affirme "améliorer ses positions" dans le Nord-Est de l'Ukraine