EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Frappe sur un hôtel de Zaporijjia qui servait de base humanitaire à l'ONU et à des ONG

Des sauveteurs travaillent sur les lieux d'un bâtiment endommagé par des frappes de missiles russes à Zaporijjia, en Ukraine, mercredi 9 août 2023.
Des sauveteurs travaillent sur les lieux d'un bâtiment endommagé par des frappes de missiles russes à Zaporijjia, en Ukraine, mercredi 9 août 2023. Tous droits réservés Zaporizhzhia administration Press Office via AP
Tous droits réservés Zaporizhzhia administration Press Office via AP
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La coordinatrice des Nations unies en Ukraine a fait part de sa consternation et a qualifié cette attaque d’inadmissible.

PUBLICITÉ

Une nouvelle frappe russe sur la ville Zaporijjia a fait un mort et une quinzaine de blessés jeudi soir. Quatre bâtiments ont été endommagés, dont un hôtel qui servait de base humanitaire aux Nations unis et à des ONG.

La coordinatrice de l’ONU en Ukraine, Denise Brown, a fait part de sa consternation et a qualifié cette attaque d’inadmissible.

La veille, une frappe russe sur Zaporijjia avait déjà fait deux morts et sept blessés.

Évacuations de civils dans le secteur de Koupiansk

Plusieurs dizaines de localités de la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, ont ordonné jeudi l'évacuation de leurs habitants face à l'avancée de l'armée russe qui, à l'offensive, dit "améliorer ses positions".

L'armée russe avait été chassée de la ville de Koupiansk et de ses alentours, qu'elle occupait depuis le début de l'invasion, par une contre-attaque éclair ukrainienne en septembre 2022. Mais depuis quelques semaines, c'est dans cette zone qu'elle est repassée à l'offensive, revendiquant régulièrement des gains territoriaux.

L'armée ukrainienne a admis jeudi une situation "difficile" dans ce secteur. "La situation reste difficile, mais sous contrôle", a indiqué sur Telegram Serguiï Tcherevaty, porte-parole de l'armée pour le secteur Est du front, reprenant une formulation courante utilisée par Kiev lors de poussées de son adversaire. "Les Russes tentent de s'imposer et de percer notre défense", a-t-il ajouté.

Face à cette avancée, un décret signé par les autorités locales a ordonné l'évacuation de 37 localités du district de Koupiansk, un important nœud de communication. Il s'agit pour l'essentiel de villages situés à proximité du front, sur la rive gauche de la rivière Oskil.

Guerre des drones

Parallèlement, la guerre des drones se poursuit, les territoires contrôlés par la Russie étant la cible d'attaques de plus en plus fréquentes.

Moscou a affirmé tôt jeudi avoir abattu 13 appareils ukrainiens, dont 11 près de la péninsule annexée de Crimée et deux qui se dirigeaient vers Moscou.

En Crimée, "près de la ville de Sébastopol, deux drones ont été touchés par les dispositifs de la défense antiaérienne en service, neuf autres ont été neutralisés par des moyens de guerre électroniques et se sont écrasés dans la mer Noire avant d'atteindre la cible", selon le ministère russe de la Défense.

L'armée ukrainienne a pour sa part affirmé que dix drones explosifs "Shahed", fabriqués par l'Iran, ont été lancés contre son territoire dans la nuit, sept d'entre eux ayant été détruits. A Doubno, dans le nord-ouest, un dépôt de carburant a été détruit sans faire de victime, a rapporté le gouverneur régional.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv cherche des routes alternatives pour exporter ses céréales

Ukraine : nouvelles frappes russes à Zaporijjia

Ukraine : les combats s'intensifient à Koupiansk, un village russe frappé