L'Espagne démantèle un réseau de passeurs de Syriens qui opérait sur trois continents

Arrestation de 19 suspects impliqués dans le trafic de migrants en Espagne
Arrestation de 19 suspects impliqués dans le trafic de migrants en Espagne Tous droits réservés screenshot Euronews
Tous droits réservés screenshot Euronews
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La police espagnole a annoncé dimanche avoir démantelé une organisation criminelle qui organisait le transfert de Syriens depuis le Liban jusqu'en Espagne, Allemagne et Norvège à travers trois continents.

PUBLICITÉ

"En collaboration avec Europol et la police fédérale d'Allemagne", la police espagnole a démantelé "la logistique en Espagne d'une organisation criminelle dédiée au trafic illicite de migrants syriens", a expliqué celle-ci dans un communiqué.

Au total, 19 personnes, suspectées d'"appartenir à une organisation criminelle et favorisant l'immigration illégale", ont été arrêtées et six d'entre elles placées en détention provisoire.

"La route migratoire traversait trois continents, à savoir l'Asie, l'Afrique et l'Europe, par voies aérienne, maritime et terrestre", pour laquelle chaque migrant "payait 20.000 euros" (presque 22.000 dollars), a détaillé la police espagnole.

Le réseau démantelé avait des relais dans chaque pays avec d'autres organisations criminelles et se faisait payer par la méthode de la "hawala", un canal informel de transfert de fonds qui a permis au réseau de récolter 2,5 millions d'euros de bénéfices.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la route migratoire commençait au Liban, où les migrants embarquaient depuis l'aéroport international de Beyrouth jusqu'en Egypte, moyennant 4 000 euros. De là, les Syriens passaient par voie terrestre en Libye, en Tunisie et jusqu'en Algérie pour 3 500 euros.

Depuis Oran et Mostaganem, elles utilisaient des embarcations pour rejoindre les côtes espagnoles, moyennant 10 000 euros.

Une fois en Espagne, les migrants transitaient en voiture jusqu'à Madrid, Cuenca et Tolède (Centre), où ils restaient cachés dans des conditions terribles moyennant 250 euros par semaine jusqu'à ce qu'ils obtiennent des papiers.

Une fois obtenue, ils pouvaient soit rester en Espagne, soit continuer la route jusqu'en Allemagne ou Norvège (contre 1.000 et 2.000 euros).

Des millions de Syriens ont quitté leur pays depuis le début de la guerre civile en 2011, pour rejoindre l'Europe, et principalement l'Allemagne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Cinq morts dans le naufrage de deux bateaux de migrants près de l'île grecque de Lesbos

Lampedusa sature, les migrants transférés vers d'autres îles siciliennes

Tensions à Tbilissi après l'arrestation d'un blogueur