PUBLICITÉ

Afflux de migrants à Lampedusa

Centre d'accueil de la Croix-Rouge à Lampedusa
Centre d'accueil de la Croix-Rouge à Lampedusa Tous droits réservés Centre d'accueil de la Croix-Rouge à Lampedusa
Tous droits réservés Centre d'accueil de la Croix-Rouge à Lampedusa
Par Giorgia Orlandi
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

500 arrivées de migrants en une journée sur l'île de Lampedusa : le centre d'accueil de la la Croix-Rouge italienne au bord de la saturation.

PUBLICITÉ

Plus de 500 migrants arrivés une journée.

Après une pause de quelques jours, des migrants débarquent à nouveau sur l'île italienne de Lampedusa.

Ces derniers temps, les arrivées sont plus nombreuses qu'à l'ordinaire.

Peu à peu, le centre d'accueil géré par la Croix-Rouge italienne finit une fois encore par être surpeuplé.

Francesca Basile, Croix-Rouge italienne : "Nous n'avons jamais eu de problèmes lorsqu'il s'agit de gérer un grand nombre d'arrivées. Nous avons toujours été en mesure de transférer les personnes vers d'autres lieux. Les transferts ont lieu quotidiennement et nous permettent de créer un bon équilibre entre les arrivées et les départs. Environ 120 personnes au total, employeurs et bénévoles, travaillent au centre. Elles sont spécialisées dans différents domaines et sont parfaitement formées à tous les aspects de leur travail.

Une fois qu'ils ont quitté Lampedusa, les migrants sont envoyés dans différentes régions du pays.

Plus de 12 000 mineurs non accompagnés sont arrivés en Italie depuis le début de l'année.

Parmi eux, de nombreux migrants sont passés par la Tunisie.

Emma Conti, Mediterranean Hope FCEI : "Ils nous racontent les abus qu'ils ont subis pendant le temps qu'ils ont passé en Tunisie avant de traverser la Méditerranée. Ils nous disent également qu'ils ont été maltraités juste avant de quitter le pays. Beaucoup d'entre eux nous ont dit qu'ils avaient été emmenés dans le désert près de la frontière avec la Libye et laissés là sans eau ni nourriture".

Le seuil des 100.000 arrivées a été franchi il y a quelques jours : 2023 pourrait battre le record annuel du nombre de débarquements illicites enregistrés.

Giorgia Orlandi, Euronews : "L'Union européenne et la Tunisie ont récemment signé un mémorandum en vertu duquel le pays nord-africain s'est engagé à stopper les flux migratoires en échange de plus de 100 millions d'euros. Cependant, selon les derniers chiffres, et peut-être contrairement à ce que le gouvernement italien espérait obtenir dans les cinq semaines qui ont suivi la signature de l'accord, il n'y a pas eu d'effet dissuasif. Il n'y a pas eu d'effet dissuasif, c'est-à-dire que le nombre d'arrivées a augmenté par rapport à la période précédant la signature du mémorandum".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Lampedusa débordée après avoir accueilli plus de 1000 migrants en une journée

L'immigration clandestine, une priorité pour la Première ministre italienne Giorgia Meloni

Immigration en Europe : une crise couve à la frontière italo-française