EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Exportation de céréales ukrainiennes : pas d'avancée majeure après de nouvelles négociations

Les président turc et russe à Sotchi, le 04 septembre 2023.
Les président turc et russe à Sotchi, le 04 septembre 2023. Tous droits réservés Sergei Guneyev/Sputnik
Tous droits réservés Sergei Guneyev/Sputnik
Par euronews avec afp
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Aucune avancée majeure n'a été obtenue au terme d'une journée de négociations à Sotchi, entre les présidents turc et russe, qui visaient à ressusciter l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, dont Moscou s'est retiré en juillet.

PUBLICITÉ

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est rendu lundi à Sotchi, dans le sud-ouest de la Russie pour discuter avec son homologue Vladimir Poutine de la reprise de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire à temps pour la récolte de l'automne.

Les deux hommes n'ont pas dévoilé d'avancées majeures pour Kyiv, Vladimir Poutine se disant à nouveau prêt à "envisager la possibilité de ressusciter l'accord" dès que ses exportations de produits agricoles ne seront plus entravées.

Le président turc prépare de son côté de "nouvelles propositions" avec l'ONU pour "obtenir des résultats" mais il n'a pas donné de détails à ce sujet.

L'enjeu est de négocier l'éventuelle reprise – à temps pour la récolte d'automne – de l'accord céréalier vital pour l'approvisionnement alimentaire mondial, auquel Moscou a mis fin mi-juillet.

Trouvé sous l'égide d'Ankara et des Nations unies à l'été 2022, il visait à protéger les exportations de céréales via les ports ukrainiens de la mer Noire.

Mais le Kremlin critique les sanctions occidentales qui, selon lui, compliquent la mise sur le marché international des produits russes et attend des solutions concrètes pour revenir dans l'accord.

Livraison de céréales gratuites à six pays africains

Par ailleurs, le président russe Vladimir Poutine a promis lundi de livrer gratuitement des céréales à six pays africains "dans les prochaines semaines", après l'abandon en juillet de l'accord permettant à l'Ukraine d'exporter librement.

"Nous sommes sur le point de conclure des accords avec six États africains" auxquels "nous avons l'intention de fournir gratuitement" des céréales "dans les prochaines semaines", a déclaré en conférence de presse Vladimir Poutine, sans préciser les pays concernés.

Tensions autour de la mer Noire

Ces discussions interviennent à un moment où le nombre des attaques de drones sur le sol ukrainien, mais aussi sur le territoire russe, a largement augmenté ces dernières semaines.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l'Ukraine dit avoir détruit 23 drones explosifs lancés par la Russie sur le sud, une petite dizaine ayant touché son sol, sans toutefois faire de victimes.

Le gouverneur d'Odessa, dans le sud-ouest, Oleg Kiper a déploré l'endommagement d'"entrepôts, de bâtiments de production, de machines agricoles et d'équipements d'entreprises industrielles" dans le district d'Izmaïl.

Situé au bord du Danube, le port du même nom est devenu un passage d'importance pour les exportations ukrainiennes depuis le rétablissement du blocus en mer Noire.

Dans la nuit de samedi à dimanche, des engins russes avaient déjà frappé des sites industriels sur le Danube, selon le bureau du procureur général de l'Ukraine.

L'armée russe avait, quant à elle, dit avoir effectué un raid contre "des dépôts de carburant utilisés pour ravitailler les équipements militaires de l'armée ukrainienne".

Lundi, elle a affirmé avoir détruit en mer Noire quatre vedettes militaires transportant des soldats ukrainiens.

Les bateaux voyageaient dans la nuit de dimanche à lundi en direction de l'ouest de la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014, a assuré le ministère russe de la Défense.

Petite brèche

De son côté, l'Ukraine a revendiqué lundi des gains territoriaux limités sur le front méridional – objet de toutes les attentions depuis que Kyiv a dit avoir ouvert une petite brèche autour de la localité de Robotyné - et la reprise de trois km2 près de Bakhmout, dans l'est.

Des succès modestes et balayés par Vladimir Poutine qui a estimé lundi une fois encore que cette contre-offensive était un "échec" et espéré que cela resterait "c_omme ça_" par la suite.

PUBLICITÉ

A Kyiv, les autorités ont fait état d'une nouvelle alerte à la bombe reçue pour toutes les écoles de la capitale, avant d'assurer qu'elle était fausse, trois jours après la première, qui s'était elle aussi avérée infondée, le jour de la rentrée scolaire le 1er septembre.

Et le ministre ukrainien de la Défense Oleksiï Reznikov a officiellement remis sa démission, au lendemain de l'annonce dimanche par le président Volodymyr Zelensky de son remplacement, après plusieurs scandales de corruption, en plein conflit avec la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Grain from Ukraine" : des céréales ukrainiennes pour prévenir la famine

Les agriculteurs ukrainiens inquiets pour les exportations de céréales

No Comment : au moins 6 blessés dans une frappe aérienne russe sur Kharkiv