EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Puissant séisme au Maroc : au moins 1 037 morts et 1 204 blessés (gouvernement)

Maisons endommagées après un tremblement de terre dans le village de Moulay Brahim, près de Marrakech, au Maroc, le samedi 9 septembre 2023.
Maisons endommagées après un tremblement de terre dans le village de Moulay Brahim, près de Marrakech, au Maroc, le samedi 9 septembre 2023. Tous droits réservés AP Photo/Mosa'ab Elshamy
Tous droits réservés AP Photo/Mosa'ab Elshamy
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le bilan ne cesse de s'alourdir : le séisme d'une magnitude 7 sur l'échelle de Richter s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi.

PUBLICITÉ

Selon un dernier bilan publié par le gouvernement marocain, au moins 1 037 personnes ont trouvé la mort dans un puissant séisme qui a dévasté le Maroc dans la nuit de vendredi à samedi, provoquant d'énormes dégâts et semant la panique à Marrakech et plusieurs autres villes. Et au moins 1 204 personnes ont été blessées dont 721 sont dans un état critique.

Le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST) basé à Rabat a indiqué que le séisme était d'une magnitude de 7 degrés sur l'échelle de Richter et que son épicentre se situait dans la province d'Al-Haouz, au sud-ouest de la ville touristique de Marrakech.

Ont été particulièrement touchées : les provinces et communes d'Al-Haouz, Marrakech, Ouarzazate, Azilal, Chichaoua et Taroudant". 

D'après les médias marocains, il s'agit du plus puissant séisme à frapper le royaume à ce jour.

AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Des touristes ont rapidement trouvé refuge sur la chaussée à MarrakechAP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.

Les autorités "ont mobilisé tous les moyens nécessaires pour intervenir et venir en aide aux zones sinistrées", a précisé le ministère de l'Intérieur.

Selon des images circulant sur les réseaux sociaux et des témoins, le séisme a provoqué d'importants dégâts dans plusieurs villes.

Dans une localité de la province d'Al-Haouz, épicentre du séisme, une famille était bloquée dans les décombres après l'effondrement de sa maison, selon les médias.

Outre Marrakech, la secousse a été ressentie à Rabat, Casablanca, Agadir et Essaouira, semant la panique parmi la population. De nombreuses personnes sont sorties dans les rues de ces villes, craignant l'effondrement de leurs habitations, selon des images diffusées sur les réseaux sociaux.

Sur des photos et vidéos publiées par des internautes, on peut voir d'importants débris d'habitations dans les ruelles de la médina de Marrakech. Mais aussi des voitures écrasées par des pierres.

"Une vraie catastrophe"

"J'étais dans mon lit quand tout s'est mis à trembler. J'ai cru que mon lit allait s'envoler. Je suis sorti dans la rue à moitié nu et je suis allé tout de suite voir mes riads. C'était le chaos total, une vrai catastrophe, la folie", raconte à l'AFP le Français Michaël Bizet, 43 ans, propriétaire de trois maisons traditionnelles dans la vieille ville de Marrakech.

Selon des images diffusées sur les réseaux, une partie d'un minaret s'est effondrée sur la célèbre place Jemaa el-Fna, coeur battant de Marrakech, faisant deux blessés.

Le centre régional de transfusion sanguine à Marrakech a appelé les habitants à se rendre samedi dans ses locaux pour donner leur sang pour les blessés.

Le 24 février 2004, un séisme de 6,3 degrés sur l'échelle de Richter avait secoué la province d'Al Hoceima, 400 km au nord-est de Rabat, faisant 628 morts et provoquant d'importants dégâts matériels.

Et le 29 février 1960, un tremblement de terre avait détruit Agadir, sur la côte ouest du pays, et fait plus de 12 000 morts, soit un tiers de la population de la ville.

Solidarité internationale

L'annonce du séisme meurtrier au Maroc a suscité d'innombrables réactions de solidarité vis-à-vis des sinistrés. De nombreux pays et organisations internationales ont immédiatement proposé leur aide matérielle et financière. 

Après le chancelier allemand, le président français, Emmanuel Macron, s'est dit "bouleversé" et a proposé l'aide de la France. La cheffe du gouvernement italien, Giorgia Meloni, a de son côté "appris avec tristesse le bilan tragique du séisme" et a exprimé "sa proximité et sa solidarité avec le Premier ministre" marocain, Aziz Akhannouch. Elle a réaffirmé la "volonté de l'Italie de soutenir le Maroc en cette situation d'urgence".

"Toute ma solidarité et tout mon soutien au peuple du Maroc après ce terrible tremblement de terre", a de son côté écrit le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, sur X. "L'Espagne est aux côtés des victimes de cette tragédie et de leurs familles", a-t-il ajouté.

Le Maroc, qui a normalisé en 2020 ses relations avec Israël, a également reçu une offre d'assistance du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qui a "donné des instructions à tous les organes et forces gouvernementaux pour fournir toute l'assistance nécessaire au peuple marocain, y compris les préparatifs pour l'envoi d'une équipe d'aide dans la région", selon un communiqué de son bureau.

PUBLICITÉ

Le président émirati, Mohammed ben Zayed, a, lui, adressé ses "condoléances" au roi Mohammed VI et au peuple marocain, selon l'agence de presse officielle WAM.

L'Egypte et l'Arabie saoudite ont également exprimé leurs condoléances et solidarité avec le Maroc.

"En Russie, on partage la peine et le deuil du peuple ami marocain", a déclaré le président russe, Vladimir Poutine, dans un message adressé dans un communiqué au roi du Maroc, Mohammed VI, présentant ses "condoléances sincères pour les conséquences tragiques du séisme dévastateur".

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a présenté pour sa part ses "plus sincères condoléances" au "Roi Mohammed VI et à tous les Marocains pour les vies perdues dans l'horrible tremblement de terre".

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a exprimé samedi ses condoléances au peuple "frère" marocain et le soutien de la Turquie. "La Turquie se tient prête, comme toujours, à fournir toutes formes de soutien pour panser les blessures" du Maroc, a précisé dans un communiqué le ministère turc des Affaires étrangères.

PUBLICITÉ

Le chef de l'Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a dit avoir le "coeur brisé" dans un message sur X.

"Mes pensées et mes prières vont aux Marocains, à la suite du tremblement de terre meurtrier de la nuit dernière. Nous sommes prêts à répondre aux besoins immédiats en matière de santé", a-t-il écrit.

"J'ai appris avec une grande douleur les conséquences tragiques du séisme qui a frappé le royaume du Maroc. J'exprime mes profondes et sincères condoléances à Sa Majesté le Roi Mohamed VI, au peuple marocain et aux familles des victimes", a également déclaré sur le réseau social le président de la Commission de l**'Union africaine**, Moussa Faki Mahamat.

L'Organisation de la coopération islamique, basée en Arabie saoudite, a, elle, prié pour "un rétablissement rapide pour les blessés".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Séisme au Maroc : des villages entiers anéantis, les dégâts sont colossaux

Le Maroc enterre ses morts après le puissant séisme, au moins 2000 personnes ont péri

Au moins quatre morts dans des inondations en Arménie