Un G20 décevant pour les dirigeants ukrainiens

Les dirigeants du G20
Les dirigeants du G20 Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux travailleurs humanitaires étrangers ont été tués lors du bombardement de leur véhicule à Bakhmout : une Espagnole de 32 ans, et un Canadien, sont morts. Un médecin allemand et un humanitaire suédois sont grièvement blessés.

PUBLICITÉ

L'Ukraine a été déçue par les conclusions du G20 en Inde. Si la déclaration finale a appelé au respect de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de l'Ukraine et à ne pas utiliser la force pour s'emparer de territoire, elle n'a pas directement accusé la Russie de la guerre.

Oleg Nikolenko, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine, a déclaré : "le G20 a adopté une déclaration finale. Nous sommes reconnaissants envers les partenaires qui ont essayé d'inclure des termes forts dans le texte. Cependant, en ce qui concerne l'agression de la Russie contre l'Ukraine, le G20 n'a rien dont il puisse être fier."

"Le sommet a montré la réticence du Sud global à réduire constamment toutes les discussions à la crise en Ukraine, a rétorqué, satisfait, Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russe. Tout le monde comprend parfaitement qu'il serait bon d'arrêter cette crise, cette guerre que l'Occident a commencée avec les mains des Ukrainiens et les corps des Ukrainiens contre la Fédération de Russie."

Le prochain sommet aura lieu en novembre 2024 à Rio de Janeiro. Le Brésilien Lula a assuré que Vladimir Poutine sera invité, et qu'il ne sera pas interpellé, malgré un mandat d'arrêt de la CPI émis en mars, qui accuse le président russe de crimes de guerre pour la déportation d'enfants ukrainiens, accusations que le Kremlin dément.

Des humanitaires étrangers tués par un missile  russe

Deux travailleurs humanitaires étrangers, une Espagnole de 32 ans et un Canadien, travaillant pour l'ONG "ROAD TO RELIEF", ont été tués dans l'est de l'Ukraine par un bombardement contre leur van. Les deux autres humanitaires du véhicule sont grièvement blessés. L'ONG se consacre à l'évacuation de civils loin de la ligne de front en Ukraine. Ils ont été tués près de Bakhmout.

Au petit matin des dizaines de drones ont ciblé Kyiv, blessant au moins un civil. L'armée a détruit 26 des 33 drones de fabrication iranienne.

De son côté la Russie a affirmé avoir détruit en mer Noire trois vedettes militaires rapides, de fabrication américaine. Les soldats ukrainiens à bord se dirigeaient, selon l'armée russe, vers la Crimée annexée.

L'armée russe a également annoncé que huit drones ukrainiens avaient été abattus par la défense aérienne au-dessus de la Crimée et un autre en Russie, à la frontière avec l'Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Justin Trudeau bloqué au G20 en Inde en raison d'une panne d'avion

Ukraine : un missile russe frappe un immeuble à Dnipro

L'armée ukrainienne a perdu environ 20 % de son armement, selon le New York Times