EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Apple intègre le port de chargement universel, l'iPhone 12 retiré du marché français

L'Union européenne souhaite simplifier la vie des consommateurs et réduire la quantité de déchets électroniques.
L'Union européenne souhaite simplifier la vie des consommateurs et réduire la quantité de déchets électroniques. Tous droits réservés Jeff Chiu/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Jeff Chiu/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’iPhone 15 ainsi que toutes ses déclinaisons s’adaptent aux réglementations européennes et vont désormais intégrer une connectique universelle USB-C. L'iPhone 12, lui, a temporairement été retiré du marché français en raison d'ondes trop puissantes.

PUBLICITÉ

Apple a fini par céder : le géant californien a intégré le port universel de chargement dit "USB-C" à sa nouvelle gamme d'iPhone présentée mardi, un an avant d'y être obligé par une loi européenne qu'il a longtemps combattue.

"USB-C est devenu le standard accepté de façon universelle", a reconnu Kaiann Drance, une vice-présidente du groupe californien, lors de l'événement marketing annuel organisé à trois mois des fêtes de fin d'année.

Le port universel ne fait pas partie du genre d'innovations technologiques qu'Apple aime mettre en avant, mais Bruxelles a imposé aux fabricants d'appareils électroniques de doter tous les nouveaux smartphones, tablettes et appareils photo d'un port USB-C d'ici la fin 2024.

"Désormais, le même câble peut charger votre Mac (ordinateur), votre iPad (tablette), votre iPhone et même vos AirPods pro de deuxième génération (écouteurs sans fil)", a ajouté Kaiann Drance. "Si la batterie de vos AirPods est trop faible, ou celle de votre Apple Watch (montre), vous pouvez les charger directement depuis votre iPhone".

Les dirigeants de la marque à la pomme ont dévoilé mardi quatre nouveaux iPhone avec, comme chaque année, des écrans plus lumineux, des objectifs plus sophistiqués et des puces informatiques plus perfectionnées.

Le modèle de base, l'iPhone 15, sera commercialisé à partir de 800 dollars, le même prix que l'iPhone 14 présenté il y a un an. Le modèle professionnel le plus onéreux, l'iPhone 15 Pro Max, coûtera lui au minimum 1.200 dollars, soit 100 dollars de plus que son équivalent de la gamme précédente.

"Bon sens"

Intégrer plus largement le port USB-C représente une petite révolution pour l'écosystème de produits et services d'Apple, qui s'intègre difficilement aux autres systèmes. Même si certains ordinateurs de la marque comportaient déjà cette prise.

Il y a deux ans, quand le texte européen était en discussion, le groupe américain avait tenté de s'y opposer en faisant valoir que sa technologie "Lightning" équipait déjà plus d'un milliard d'appareils dans le monde et que la nouvelle réglementation allait "étouffer l'innovation", voire "nuire aux consommateurs".

Pour l'Union européenne, il s'agit au contraire de leur simplifier la vie et de réduire la quantité de déchets électroniques créés au fur et à mesure que les chargeurs deviennent obsolètes.

"Le chargeur commun relève du bon sens, et il est à portée de main", s'est félicité mardi le commissaire européen Thierry Breton dans une déclaration transmise à l'AFP. La mesure est censée faire économiser chaque année 250 millions d'euros aux consommateurs européens.

Pendant la présentation baptisée cette année "Wonderlust", un mot-valise qui combine "envie de voyager" et "émerveillement", les cadres d'Apple ont surtout passé en revue les nouvelles caractéristiques techniques de leurs appareils, après un trimestre décevant pour les ventes d'iPhone.

L'iPhone 15 a par exemple "une coque en céramique qui résiste à l'eau et à la poussière", a vanté Kaiann Drance. "Il conserve sa valeur plus longtemps que n'importe quel autre smartphone", a-t-elle affirmé.

L'iPhone 12 retiré du marché français

Cette nouveauté intervient au moment où l’iPhone 12, sorti en 2020, a été retiré temporairement du marché français en raison d'ondes jugées trop puissantes par l'Agence française des fréquences (ANFR).

L'iPhone 12, le téléphone d'Apple sorti en 2020, ne pourra plus être commercialisé en France en raison d'un dépassement des valeurs limites sur les ondes électromagnétiques émises et absorbées par le corps humain, selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR).

L'autorité demande également à Apple de "mettre en oeuvre tous les moyens disponibles pour remédier rapidement à ce dysfonctionnement" sur les exemplaires déjà vendus, sous peine de devoir les rappeler, précise-t-elle dans un communiqué transmis mardi soir à l'AFP.

"J'ai confiance dans le sens des responsabilités de l'entreprise pour se conformer à nos règles. Ma mission est de les faire respecter. Si elle ne le faisait pas, je suis prêt à ordonner le rappel des iPhone 12 en circulation", a déclaré le ministre français délégué au numérique Jean-Noël Barrot, dans un entretien au Parisien.

Il a précisé que la mise en conformité du smartphone "passe par une simple mise à jour du logiciel". Apple a 15 jours pour se mettre en règle.

Concrètement, d'après l'agence française, l'iPhone 12 dépasse de 1,74 W par kilogramme (W/kg) la valeur limite réglementaire correspondant à l'énergie pouvant être absorbée par le corps humain lorsque le téléphone est tenu à la main.

PUBLICITÉ

Contacté par l'AFP, Apple a assuré que l'iPhone 12 est certifié comme conforme aux standards définis dans le monde par de nombreuses organisations internationales.

Le géant californien a indiqué avoir fourni à l'ANFR des résultats d'études indépendantes menées en laboratoire par des tiers pour prouver que ses appareils respectent les normes. Il prévoit de contester les conclusions de l'agence.

L'ANFR fait régulièrement baisser la puissance d'émission des smartphones. La plupart du temps, suite à une mise en demeure, les constructeurs prévoient une mise à jour de leurs appareils pour éviter un retrait de la commercialisation. Mais il s'agit d'une première pour Apple.

Selon Jean-Noël Barrot, la demande de retrait pourrait même être étendue au marché européen.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "rien n'indique pour l'instant que l'exposition à des champs électromagnétiques de faible intensité soit dangereuse pour la santé humaine" et ce "malgré de nombreuses recherches".

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brésil : Apple interdit de vente d'Iphone 12 et 13 sans chargeur

Proche-Orient et commerce, à l’agenda du sommet entre l'UE et les Etats-Unis

UE : l'Ukraine salue l'ouverture des négociations d'adhésion