EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Deux cargos sont arrivés en Ukraine, une première depuis la fin de l'accord céréalier

Un terminal de stockage de céréales du port maritime d'Odessa, en Ukraine, le 19 août 2022.
Un terminal de stockage de céréales du port maritime d'Odessa, en Ukraine, le 19 août 2022. Tous droits réservés Kostiantyn Liberov/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Kostiantyn Liberov/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Deux cargos sont arrivés dans un port ukrainien au cours du week-end, empruntant un corridor temporaire de la mer Noire établi par Kiev à la suite du retrait de la Russie de l'accord céréalier en juillet dernier.

PUBLICITÉ

Deux cargos sont arrivés dans un port ukrainien au cours du week-end, empruntant un corridor temporaire de la mer Noire établi par Kiev à la suite du retrait de la Russie d'un accord conclu en temps de guerre et destiné à garantir la sécurité des exportations de céréales à partir des ports du pays envahi.

Deux vraquiers battant pavillon des Palaos, Aroyat et Resilient Africa, ont accosté samedi au port maritime de Chornomorsk, dans la région méridionale d'Odessa, selon un communiqué en ligne de l'autorité ukrainienne des ports maritimes. Ces navires sont les premiers cargos civils à atteindre l'un des ports d'Odessa depuis.

Oleksandr Kubrakov, vice-premier ministre ukrainien, a déclaré dans un communiqué en ligne samedi que les deux navires livreront quelque 20 000 tonnes de blé à des pays d'Afrique et d'Asie.

Pendant des mois, l'Ukraine, dont l'économie dépend fortement de l'agriculture, a pu exporter en toute sécurité ses céréales depuis les ports de la mer Noire grâce à un accord négocié par les Nations Unies et la Turquie pour garantir la sécurité des expéditions. Mais la Russie s'est retirée de l'accord le 17 juillet, les responsables du Kremlin faisant valoir leurs demandes de facilitation de l'approvisionnement alimentaire russe et les expéditions d'engrais n'avaient pas été satisfaites.

Après le retrait, le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il considérerait tous les navires en mer Noire se dirigeant vers les ports ukrainiens comme des cibles militaires.

Le Danube, alternative trop réduite

Depuis lors, Kiev a cherché à réacheminer les transports à travers le Danube, et des liaisons routières et ferroviaires vers L'Europe. Mais les coûts de transport de cette manière sont beaucoup plus élevés. Certains pays européens ont rechigné face aux prix locaux des céréales qui en découlent, et les ports du Danube ne peuvent pas gérer le même volume que les ports maritimes. 

Le corridor provisoire dans la mer Noire, que Kiev a demandé à l'Organisation maritime internationale de ratifier, a été ouvert le 10 août alors que les responsables américains et ukrainiens ont mis en garde contre d'éventuelles attaques russes contre des navires civils. Les mines marines rendent également le voyage risqué et les coûts d'assurance des navires risquent d'être élevés pour les opérateurs.

Les responsables ukrainiens ont déclaré que le couloir serait principalement utilisé pour évacuer les navires bloqués dans les ports ukrainiens de Chornomorsk, Odessa et Pivdennyi depuis le début de la guerre. Kubrakov a déclaré samedi que cinq navires avaient depuis utilisé le couloir pour quitter les ports ukrainiens.

Après avoir rompu l'accord céréalier, la Russie a intensifié ses attaques contre la région sud d'Odessa, ciblant ses infrastructures portuaires et ses céréales.

Dimanche, le commandement de l'armée de l'air ukrainienne a signalé une autre attaque dans la nuit, dont la région d'Odessa était la cible principale. Les forces russes ont tiré 10 missiles de croisière et six drones Shahed de fabrication iranienne, indique le communiqué. Tous les drones et six missiles ont été abattus, tandis que les autres ont touché une installation agricole dans la région d'Odessa.

Localité reprise au sud de Bakhmout

Les autorités ukrainiennes ont affirmé dimanche que leurs forces militaires avaient repris Klichtchiïvka, une localité tactiquement importante au sud de la ville de Bakhmout sur le front est.

Alex Babenko/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Des soldats ukrainiens sur la ligne de front à quelques kilomètres d'Andriivka, dans la région de Donetsk, en Ukraine, le samedi 16 septembre.Alex Babenko/Copyright 2020 The AP. All rights reserved

"Je veux en particulier mentionner les soldats qui rendent à l'Ukraine ses territoires, pas à pas, dans le secteur de Bakhmout", a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans son message video quotidien.

Ce bourg, de quelques centaines d'habitants avant l'invasion russe, avait été pris par les forces russes en janvier. Cette annonce vient après que les forces armées ukrainiennes ont déclaré vendredi avoir repris une autre localité, Andriivka, au sud de Bakhmout. L'armée russe a affirmé dimanche que ce n'était pas le cas.

L'Ukraine a lancé une contre-offensive en juin pour reprendre les territoires occupés par la Russie, après avoir reçu des armements occidentaux et formé de nouveaux bataillons.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv lance son premier "Forum des industries de défense"

L'Ukraine met en garde les pays européens qui maintiennent des restrictions sur les céréales

La frappe à Kharkiv fait 16 morts, Zelensky évoque la concentration de troupes russes