EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Géorgie : l'invasion russe de l'Ukraine entraîne une hausse des ventes d'armes

Entraînement de membres de la Fédération de tir de précision en Géorgie.
Entraînement de membres de la Fédération de tir de précision en Géorgie. Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Géorgiens craignent un nouveau conflit avec la Russie, comme en 2008, quand Moscou avait soutenu les séparatistes dans plusieurs régions du pays.

PUBLICITÉ

Les ventes d’armes sont en forte augmentation en Géorgie. Pas de chiffre officiel, mais les distributeurs d’armes à feu sont formels. Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, les Géorgiens craignent un nouveau conflit avec la Russie, comme en 2008, quand Moscou avait soutenu les séparatistes dans plusieurs régions du pays.

"Les gens ont peur que les Russes viennent aussi ici, ils achètent donc des armes pour se protéger et protéger leurs familles", dit Alexander Lukhava, fondateur de la société Excalibur.

Inquiètes de la propagation d’armes à feu dans le pays, les autorités géorgiennes tentent de réagir. Le Parlement a récemment adopté un amendement visant à renforcer le contrôle de ces armes.

"Chaque individu doit fournir l'arme à feu qu'il possède afin qu'un exercice de tir puisse être mené pour acquérir des données balistiques, explique Imeda Makasarashvili, de l'Agence de service du ministère de l'Intérieur. Cette mesure a été adoptée afin de renforcer la prévention de la criminalité et d'instaurer des procédures de contrôle des armes à feu plus strictes."

Les amateurs d'armes à feu contestent cette nouvelle mesure. Ils estiment que les inspections peuvent poser des problèmes de sécurité et endommager des armes coûteuses.

"Je pense que c'est contre-productif, dit Otar Kishinsky, de la Fédération de tir de précision. Le danger est que cette procédure, tout comme les tests balistiques, mette en danger l'arme et le personnel qui l'inspecte."

Autre problème en Géorgie : l’absence de champs de tirs autorisés qui permettraient de s’entraîner en toute sécurité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Géorgie : des soldats russes ont tué un civil, affirme Tbilissi

Les problèmes de traçabilité de la filière laitière géorgienne

De plus en plus de jeunes Géorgiens veulent rejoindre les milices