EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Etats-Unis : la Fed garde ses taux stables mais anticipe une nouvelle hausse

Jerome Powell, président de la Réserve fédérale des États-Unis
Jerome Powell, président de la Réserve fédérale des États-Unis Tous droits réservés MANDEL NGAN/AFP or licensors
Tous droits réservés MANDEL NGAN/AFP or licensors
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Fed a maintenu ses taux à leur niveau actuel, mercredi, mais prévoit une hausse supplémentaire d'ici fin-2023 et un niveau plus haut que prévu en 2024, car la croissance des Etats-Unis cette année devrait être deux fois plus forte que ce qu'elle anticipait en juin.

PUBLICITÉ

Le comité de politique monétaire (FOMC) a maintenu son principal taux directeur dans la fourchette de 5,25 à 5,50%, dans laquelle il se trouvait après avoir été relevé fin juillet, lors de la dernière réunion. Il s'agit du plus haut niveau depuis 2001.

Pour autant, il ne s'agit pas de la fin du cycle, les responsables de la banque centrale anticipant, d'ici fin-2023, une hausse supplémentaire des taux. Qui devraient ensuite baisser moins vite que prévu, attendus désormais à 5,1% en 2024, contre 4,6% anticipés lors de leurs prévisions précédentes publiées en juin.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a cependant souligné que l'évolution des taux dépendrait de l'évolution de la situation économique: "une activité économique plus forte signifie que nous devons agir plus fort sur les taux".

La banque centrale américaine a en effet observé que l'économie se porte bien mieux que prévu, et a doublé sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis pour 2023, tablant sur 2,1% contre seulement 1,0% en juin.

 Elle décrit le rythme de progression comme "solide", dans le communiqué publié à l'issue de sa réunion, quand elle le considérait seulement "modéré" lors de sa précédente réunion, fin juillet.

Pour 2024, la Fed anticipe 1,5% de croissance, contre 1,1% lors des précédentes prévisions.

La Banque d'Angleterre emboîte le pas à la Fed

Après 14 tours de vis monétaires consécutifs, la Banque d'Angleterre (BoE) a choisi jeudi de laisser ses taux inchangés, à 5,25%, emboitant le pas à la Réserve fédérale américaine (Fed) qui avait pris la même décision la veille.

La BoE marque ainsi une première pause depuis le début de son cycle de hausse des taux initié en décembre 2021, dans la foulée aussi de la Banque centrale suisse un peu plus tôt jeudi.

L'institut monétaire britannique prend en revanche le contre-pied de la Banque centrale européenne, mais aussi de ses homologues en Suède et en Norvège, qui ont relevé leurs taux de 0,25 point de pourcentage. Les taux de la BoE restent toutefois à leurs plus hauts niveaux depuis avril 2008.

La décision de la banque centrale a fait dévisser la livre, qui a touché un nouveau plus bas depuis fin mars, à 1,2239 dollar pour une livre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Limite d'âge en politique : un sujet qui fait débat aux États-Unis

La Fed admet que des ratés dans la supervision ont joué dans la faillite de SVB

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu