EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Jérusalem-est sous haute sécurité

La police israélienne attend de vérifier les cartes d'identité des fidèles palestiniens avant la prière du vendredi dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-est
La police israélienne attend de vérifier les cartes d'identité des fidèles palestiniens avant la prière du vendredi dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-est Tous droits réservés Maya Alleruzzo/Copyright 2023 The AP All rights reserved
Tous droits réservés Maya Alleruzzo/Copyright 2023 The AP All rights reserved
Par Valérie Gauriat
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pas question de laisser la prière du vendredi soir dégénérer à Jésrusalem-est, là où se trouve l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam. Israël a renforcé la sécurité, près de 2 500 hommes ont été mobilisés.

PUBLICITÉ

Signe de la tension dans la Vieille ville de Jérusalem-est, peu de fidèles musulmans se sont rendus à la mosquée Al Aqsa vendredi soir. L'activité est au point mort.

"_La situation est très difficile. Il y a des fermetures, des restrictions._Même pour se procurer de la nourriture, des légumes, de la viande, tout est difficile, les prix sont très élevés. Tout est difficile et la ville est vide. Les femmes, les enfants et les jeunes hommes n'ont pas le droit d'y entrer. Comment puis-je travailler ?" demande Wadi'a Halawani, vendeur à Jérusalem-est.

Les touristes ont également déserté les rues. Comme la plupart des Israéliens de la vieille ville. Les contrôles de sécurité sont constants, affirment les résidents palestiniens. La tension monte à mesure que l'on se rapproche de la mosquée Al Aqsa. Les soldats filtrent les accès.

"Ce sont des sauvages !" s'insurge une Palestinienne. "Vous avez vu de vos propres yeux comment ils m'ont attrapée et attaquée pour m'empêcher d'entrer ?"

Ceux qui ont été empêchés d'entrer dans la mosquée ont prié à l'extérieur.

"Les prières du vendredi se sont terminées sans incidents majeurs. Et les rues de la vieille ville de Jérusalem sont à nouveau calmes. Mais la tension est vive. Et beaucoup craignent que l’antagonisme de longue date entre les communautés juive et arabe ne s’aggrave" explique Valérie Gauriat, envoyé spécial à Jérusalem-est.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël se prépare à une éventuelle intervention terrestre dans la bande de Gaza

Benjamin Netanyahu dissout le cabinet de guerre israélien

Les États-Unis disent "examiner" la réponse du Hamas au plan de trêve à Gaza