Poutine qualifie la contre-offensive d'"échec total", l'armée russe progresse autour d'Avdiïvka

Une rue d'Avdiivka dans la région de Donetsk (Ukraine), le 28 juin 2023.
Une rue d'Avdiivka dans la région de Donetsk (Ukraine), le 28 juin 2023. Tous droits réservés GENYA SAVILOV/AFP or licensors
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'armée russe progresse sur le front Est, autour de la ville d'Avdiïvka, cible d'un assaut d'ampleur des troupes de Moscou visant à l'encercler, a affirmé dimanche Vladimir Poutine. Les forces ukrainiennes assurent tenir bon. Mais Moscou qualifie la contre-offensive d'"échec total".

PUBLICITÉ

Les troupes de Kyivv sont-elles en difficulté ? Ces dernières 24h, six Ukrainiens ont été tués par des frappes aériennes russes dans les oblasts de Donetsk, Kherson et Kharkiv. L'armée russe progresse autour de la ville d'Avdiivka, au nord de Donetsk, même si les Ukrainiens tiennent bon.

Et si la contre-offensive ukrainienne semble avoir des faiblesses autour de Donetsk, en revanche, plus au nord, les frappes ukrainiennes laissent peu de repos à la ville russe de Belgorod. Le gouverneur a fait état de 90 attaques dans la région ses dernières 24h, alors que Vladimir Poutine venait de qualifier la contre-offensive ukrainienne d'"échec total" à la télévision publique.

"Nos troupes améliorent leur position dans la quasi-totalité de cet espace, un espace assez vaste", a-t-il déclaré dans un entretien à la télévision russe dont un extrait a été publié sur les réseaux sociaux du journaliste l'ayant interrogé, Pavel Zaroubine.

"Cela concerne les zones de Koupiansk, Zaporijjia et Avdiïvka", a ajouté M. Poutine, se félicitant de cette stratégie de "défense active" menée par son armée.

Lors de cette même interview à la chaîne publique russe "Rossiya-1", le président russe a aussi déclaré que le conflit au Moyen-Orient ne pouvait être comparé à l'"opération militaire spéciale en Ukraine" et a déclaré que "si l'Occident entrait en guerre contre la Russie, il s'agirait également d'une guerre bien différente".

Victoire symbolique

La prise par la Russie d'Avdiïvka, érigée autour d'une vaste cokerie, relèverait surtout d'une victoire symbolique plus que stratégique, tant cette ville représente la résistance ukrainienne face aux assauts russes depuis 2014.

Avdiïvka était en effet brièvement tombée aux mains, en juillet 2014, des séparatistes prorusses pilotés et armés par Moscou, avant de revenir sous contrôle ukrainien.

Depuis, elle marque la ligne de front dans cette zone et était déjà régulièrement bombardée avant même l'offensive russe en Ukraine en février 2022. Cette zone est donc particulièrement fortifiée.

Ces dernières semaines, les forces russes ont réussi à prendre le contrôle au nord et au sud de la ville, tout en dominant l'est, resserrant progressivement l'étau, avec l'espoir, à terme, de faire reculer l'armée ukrainienne plus loin de la capitale régionale Donetsk, qui essuie quasiment chaque jour des bombardements ukrainiens.

Plusieurs analystes, se fondant sur les images en source ouverte de cet assaut disponibles sur les réseaux sociaux, ont toutefois fait état d'importantes pertes russes en termes de matériel militaire.

"Sans succès",  jure Kyiv

De son côté, l'armée ukrainienne, dans son bulletin quotidien dimanche, a balayé toutes les affirmations russes, assurant que ses hommes avaient "repoussé" les attaques de Moscou dans la zone d'Avdiïvka. "L'ennemi ne cesse d'essayer de percer notre défense, mais sans succès", a-t-elle dit.

Samedi, le maire ukrainien de la ville Vitaly Barabach avait pourtant jugé "t_rès tendue_" la situation sur le terrain, les Russes tentant, selon lui, d'"encercler la ville" avec "de plus en plus de troupes".

Jeudi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait, lui, juré que son armée "tenait bon" et résistait à l'assaut.

Selon le maire M. Barabach, un peu plus de 1 600 civils demeurent à Avdiïvka et les évacuations y sont difficiles du fait des constants bombardements. Avant l'offensive russe, la cité comptait 30 000 habitants.

Difficile contre-offensive

L'attaque russe pour Avdiïvka intervient après quatre mois d'une difficile contre-offensive ukrainienne dans l'est et le sud, l'armée de Kyiv n'ayant repris à ce stade que quelques villages malgré l'appui militaire occidental.

Vladimir Poutine a une nouvelle fois répété dimanche que cette contre-offensive avait, selon lui, "complètement échoué". "Nous savons que dans certaines zones de combat, la partie adverse prépare de nouvelles opérations offensives. Nous le voyons, nous le savons. Et nous réagissons en conséquence", a-t-il toutefois souligné.

Ailleurs en Ukraine, plusieurs frappes russes ont fait depuis samedi matin quatre morts et trois blessés dans les région de Kharkiv (est) et Kherson (sud), selon les autorités régionales.

Dans la zone occupée par Moscou dans la région de Kherson, trois civils ont été tués et un autre blessé samedi, selon le responsable Vladimir Saldo.

Sources additionnelles • AFP, AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les troupes russes bloquent les forces ukrainiennes près d'Avdiivka, le point avec Sasha Vakulina

Les forces russes ont lancé une nouvelle attaque contre le Sud et l'Est de l'Ukraine

L'Ukraine continue à infliger de "lourdes pertes" à la Russie, selon le chef de l'Otan