EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Aide humanitaire aux Palestiniens : peut-être le début du flux continu promis

Camions d'aide humanitaire arrivant dans la bande de Gaza, 23 octobre 2023
Camions d'aide humanitaire arrivant dans la bande de Gaza, 23 octobre 2023 Tous droits réservés MOHAMMED ASSAD/AFP or licensors
Tous droits réservés MOHAMMED ASSAD/AFP or licensors
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis samedi, une soixantaine de camions d'aide humanitaire ont franchi le point de passage de Rafah. C'est toujours une goutte d'eau pour l'ONU, mais peut-être le début du flux continu promis par Joe Biden et Benjamin Netanyahou.

PUBLICITÉ

Un troisième convoi d'aide humanitaire a pu entrer dans la bande de Gaza, c’est encore trop peu mais c’est peut-être le début de ce flux continu promis par Tel Aviv et Washington.

Des sources du Croissant-Rouge égyptien ont confirmé qu'une vingtaine de camions étaient passés ce lundi par le poste-frontière de Rafah, transportant des médicaments, du matériel médical et du lait maternisé. La cargaison a été inspectée par des fonctionnaires israéliens dans une autre zone frontalière avant d'être autorisée à entrer dans le territoire palestinien.

Les deux premiers convois, composés de près de 40 véhicules, sont arrivés à Gaza au cours du week-end. 

Israël a donné son feu vert à cette opération humanitaire après la visite du président américain. 

 Mais selon les experts de l'ONU, 200 camions seraient nécessaires chaque jour pour répondre aux besoins de la population civile de Gaza. Une centaine entraient chaque jour avant l'éclatement de ce conflit. 

Et depuis le 9 octobre, l'enclave fait l'objet d'un blocus israélien presque total, ni carburant, ni nourriture n'entrent sur le territoire, faisant craindre à l’ONU une crise humanitaire d'ampleur.

En réponse à cette crainte, Américains et Israéliens ont promis dimanche qu'il y aurait dorénavant un flux continu de camions en direction de la bande de Gaza.

Ce lundi, la France a appelé à une "trêve humanitaire" pour permettre la distribution d'aide dans la bande de Gaza, a déclaré la Première ministre Élisabeth Borne devant l'Assemblée nationale : 

"L'ouverture au point de passage de Rafah est encore très limitée. Nous appelons à ce que la porte de Rafah soit ouverte pour permettre de nouveaux passages". (...) "La distribution d'aide exige une trêve humanitaire qui pourra mener à un cessez-le feu".

De son côté, le Royaume-Uni va augmenter de 20 millions de livres (environ 23 millions d'euros) son aide humanitaire pour Gaza et "maintenir la pression diplomatique" pour permettre le passage de convois d'aide supplémentaires. 

"Nous nous sommes déjà engagés à verser 10 millions de livres supplémentaires (11,5 millions d'euros) de soutien supplémentaire pour aider les civils à Gaza (...) et je peux annoncer aujourd'hui que nous allons plus loin : nous allons fournir 20 millions de livres supplémentaire d'aide humanitaire à Gaza" et "nous avons besoin d'un apport continu d'aide", a déclaré le Premier ministre Rishi Sunak devant le Parlement après son retour d'un déplacement au Proche-Orient. 

La Turquie est le dernier pays en date à envoyer des avions chargés de produits de première nécessité à destination de la population palestinienne.

Sources additionnelles • AFP, AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trop de morts, pas assez d'aide, l'ONU appelle à un cessez-le-feu immédiat

Un troisième convoi d'aide humanitaire arrive à Gaza

Le Royaume-Uni cherche à rétablir ses relations avec l'UE