EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

D'inquiétante néofasciste à partenaire respectable, la mue de Giorgia Meloni en un an au pouvoir

Giorgia Meloni.
Giorgia Meloni. Tous droits réservés Manu Fernandez/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Manu Fernandez/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Giorgia Orlandi
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En un an de pouvoir en Italie, Giorgia Meloni, passée du statut de cheffe redoutée d'un parti d'extrême droite à celui plus consensuel d'"amie" de Joe Biden, a pris tout le monde à contrepied.

PUBLICITÉ

Qu'a fait Giorgia Meloni depuis son entrée en fonction il y a un an ? Certaines de ses promesses politiques n'ont pas encore été tenues, la principale étant la lutte contre l'immigration clandestine. 

Immigration

Dans une interview récente, elle l'a admis elle-même en déclarant, entre autres, que "les résultats n'ont pas été à la hauteur de nos espérances". Son projet d'exiger de la Tunisie qu'elle renforce les contrôles aux frontières et qu'elle limite les départs en échange de l'aide financière de l'UE à ce pays d'Afrique du Nord a échoué jusqu'à présent.

Chômage

En outre, de récents sondages suggèrent que de nombreux Italiens estiment que peu de choses ont été faites pour lutter contre le chômage et l'inflation. Mais selon les analystes, lorsque l'on examine la première année de mandat de Mme Meloni, le point le plus important n'est pas tant ce qu'elle a ou n'a pas réalisé en tant que Première ministre italienne, mais plutôt la façon dont elle a su se transformer pour s'adapter aux temps difficiles de ces 12 derniers mois.

Scène internationale

De leader politique nationaliste et eurosceptique, elle est devenue l'une des plus proches alliées de Bruxelles. Elle a soutenu le soutien de l'OTAN à l'Ukraine, nouant des liens étroits avec le président américain Biden. Le changement d'approche de la dirigeante sur un certain nombre de questions a été salué par ses électeurs, les sondages suggérant que son parti, les Frères d'Italie, gagne en soutien.

Selon l'analyste politique Lorenzo Castellani, Giorgia Meloni a créé un nouveau style de leadership politique. "Elle a adopté une nouvelle façon de gouverner le pays qui n'a pas encore été bien analysée. Elle est à mi-chemin entre un leader nationaliste très médiatique et quelqu'un qui reste silencieux en raison de la quantité de travail à accomplir. Elle apparaît définitivement comme un leader moins agressif qui semble avoir plus d'expérience que la moyenne des leaders populistes".

Popularité

La cote de popularité de son gouvernement reste assez stable. En raison de plusieurs facteurs, dont l'absence d'un parti d'opposition fort, les chances qu'elle reste au pouvoir jusqu'à la fin de son mandat sont assez élevées.

Lorenzo Castellani : "L'Italie a connu dix années d'instabilité politique et, suite à la récente victoire de la coalition de centre-droit, nous sommes revenus à un système politique bicéphale avec une majorité homogène au parlement. Meloni a profité de plusieurs circonstances et elle a eu de la chance. Tout d'abord, Matteo Salvini est beaucoup plus faible qu'avant et ne peut pas menacer son leadership, et la perte de Silvio Berlusconi a créé un vide de pouvoir au sein de Forza Italia".

Le leadership politique de Mme Meloni pourrait également être considéré comme un facteur de stabilisation par de nombreux Italiens, alors que l'Italie et d'autres pays sont confrontés aux conséquences du récent conflit israélo-palestinien et de la guerre entre la Russie et l'Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : L'immigration au cœur du débat des Européennes

No Comment : inondations en Italie, la Lombardie particulièrement touchée

Mario Draghi, futur Président de la Commisison européenne ?