EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Quelles sont les conditions dans les hôpitaux palestiniens ? Un médecin urgentiste nous répond

Des membres d'une équipe médicale transportent un garçon blessé par une frappe israélienne dans une salle d'urgence improvisée à l'extérieur de l'hôpital Koweït, à Rafah,.
Des membres d'une équipe médicale transportent un garçon blessé par une frappe israélienne dans une salle d'urgence improvisée à l'extérieur de l'hôpital Koweït, à Rafah,. Tous droits réservés 22/10/2023. SAID KHATIB/AFP or licensors
Tous droits réservés 22/10/2023. SAID KHATIB/AFP or licensors
Par Nebal Hajjo & Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les hôpitaux de Gaza font face, ils n’ont pas le choix, mais les frappes aériennes n’ont jamais été aussi intenses, les patients aussi nombreux. Entrevue avec le Docteur Nour El-Din Al-Khatib du centre médical de Khan Younès.

PUBLICITÉ

Les professionnels de santé de Gaza sont en première ligne dans la guerre entre Israël et le Hamas. En plus des bombardements incessants, ils doivent faire face aux coupures d'électricité et aux graves pénuries de médicaments et de fournitures médicales.

Un médecin urgentiste a accepté de parler à Nebal Hajjo, correspondant d'Euronews. 

Le Docteur Nour El-Din Al-Khatib, du complexe médical Nasser à Khan Younès, raconte son expérience éprouvante :

"C_haque jour, nous recevons plus de cas difficiles que la veille. Malheureusement, la plupart des patients sont des enfants et des femmes. Mon travail ici consiste à prodiguer des soins intensifs et à assurer le suivi des urgences. La plupart des patients sont proches de la mort. Ils sont criblés d'éclats d'obus. Aujourd'hui, nous en sommes arrivés au point où nous choisissons qui vit et qui meurt en fonction de la situation et de qui peut bénéficier le plus de soins médicaux._"

Docteur Nour El-Din Al-Khatib du complexe médical Nasser à Khan Younès, bande de Gaza. 22 octobre 2023
Docteur Nour El-Din Al-Khatib du complexe médical Nasser à Khan Younès, bande de Gaza. 22 octobre 2023Nebal Hajjo / Euronews

Le personnel médical vit également dans la crainte constante de voir leurs proches arriver, parmi les victimes.

"Si un attentat à la bombe, une frappe, une explosion se produit, du fait de l'incapacité à communiquer, la tension et la peur seront certainement présentes, car tout médecin peut s'attendre à ce qu'un membre de sa famille fasse partie des blessés qui arrivent, et cela s'est déjà produit à de nombreuses reprises. De nombreux médecins ont trouvé des membres de leur famille parmi les martyrs et les blessés. C'est un sentiment très, très difficile à vivre."

Les hôpitaux de Gaza doivent faire face, ils n’ont pas le choix, mais les frappes aériennes n’ont jamais été aussi intenses par le passé, les patients aussi nombreux et la fin du calvaire aussi éloignée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un troisième convoi d'aide humanitaire arrive à Gaza

Témoignage d'un survivant du festival Supernova où 270 personnes ont été tuées par le Hamas

Pas de reconnaissance de la Palestine à l'ONU après le veto de Washington