EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

La Slovaquie annonce l'arrêt de l'aide militaire à l'Ukraine

La Slovaquie annonce l'arrêt de l'aide militaire à l'Ukraine
Tous droits réservés Petr David Josek/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Petr David Josek/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que Robert Fico vient d'être nommé à la tête d'un gouvernement de coalition avec l'extrême droite prorusse, la Slovaquie annonce l'arrêt de son aide militaire à l'Ukraine.

PUBLICITÉ

Le nouveau Premier ministre slovaque, Robert Fico, a annoncé jeudi l'arrêt des livraisons d'armes à l'Ukraine, limitant le soutien à son voisin à l'"aide humanitaire et civile".

"Nous considérons l'aide à l'Ukraine uniquement comme une aide humanitaire et civile, nous ne fournirons plus d'armes à l'Ukraine", a déclaré M. Fico, au lendemain de sa nomination à la tête d'un gouvernement de coalition, comprenant un parti d'extrême droite pro-russe."La guerre en Ukraine n'est pas la nôtre, nous n'avons rien à voir avec cette guerre", a-t-il ajouté.

Selon lui, "l'arrêt immédiat des opérations militaires est la meilleure solution pour l'Ukraine. L'UE devrait passer du statut de fournisseur d'armes à celui d'artisan de la paix".

Impact marginale pour Moscou

Le Kremlin a immédiatement réagi à cette annonce, minimisant son importance. "La part de la Slovaquie dans les livraisons d'armes (à Kyiv, ndlr) n'était en effet pas si grande, et c'est pourquoi cela ne va guère affecter tout le processus", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avant d'accuser une fois encore les Etats-Unis d'alimenter le conflit en aidant l'Ukraine.

Lors de ses déclarations devant les députés, Robert Fico a aussi annoncé qu'il ne soutiendra pas de nouvelles sanctions contre la Russie "tant que nous n'aurons pas analysé leur impact sur la Slovaquie".__"Si de telles sanctions doivent nous nuire, comme c'est le cas pour la plupart des sanctions, je ne vois aucune raison de les soutenir", a-t-il insisté.

La veille, nommé chef de gouvernement, il avait annoncé "une politique étrangère slovaque souveraine".

Extrême droite

Sa formation Smer-SD est arrivée en tête des élections législatives de septembre lors desquelles il a déjà promis que la Slovaquie n'enverrait pas "une seule pièce de munitions" à l'Ukraine et appelé à de meilleures relations avec la Russie.

Pour former un gouvernement, M. Fico, qui a déjà occupé le poste du Premier ministre à deux reprises, s'est allié au parti d'extrême droite et pro-russe SNS et à un parti de gauche, Hlas.

La coalition disposera d'une majorité de 79 députés sur les 150 que compte le parlement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Divisés sur l'Ukraine, les Slovaques aux urnes pour élire un nouveau président

Au cœur de l'hiver, les critiques pleuvent déjà sur le nouveau gouvernement de Slovaquie

Le Premier ministre slovaque Robert Fico apparaît pour la première fois depuis l'attentat