EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La vie quotidienne sous les bombes à Gaza

Un enfant palestinien à Rafah remplit un bol d'eau potable pendant les bombardements de la bande de Gaza, le 28.10.2023
Un enfant palestinien à Rafah remplit un bol d'eau potable pendant les bombardements de la bande de Gaza, le 28.10.2023 Tous droits réservés Hatem Ali/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Hatem Ali/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les pénuries de nourriture, d'eau potable, de carburant, d'électricité et de médicaments constituent une crise humanitaire désastreuse.

PUBLICITÉ

Dans la bande de Gaza, la vie quotidienne est devenue cauchemardesque, entre les bombes et le blocus d'Israël.

Les Gazaouis doivent faire la queue pendant des heures pour de la nourriture, au milieu d'ordures qui ne sont plus ramassées, faute de carburant.

Vendredi, les bombardements ont été d'une ampleur inédite dans le Nord de la bande de Gaza. Selon le Hamas, des centaines de bâtiments ont été détruits. Le Haut représentant de l'Europe pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, déplore la mort de trop nombreux civils, y compris d'enfants, et une opération militaire contraire aux lois humanitaires.

Josep Borrell dénonce la situation dans la bande de Gaza.

L'ONU s'inquiète aussi : son secrétaire général a déploré samedi une "escalade sans précédent" et demandé à nouveau un "cessez-le-feu humanitaire immédiat".

Le secrétaire général de l'ONU demande un cessez-le-feu immédiat

Plus de 2 millions d'habitants manquent d'eau, de nourriture, d'électricité et ne peuvent plus communiquer ou utiliser internet.

D'après l'armée israélienne, ses soldats opéraient toujours au sol dans la bande de Gaza samedi soir. Le ministre de la Défense israélien, Yoav Gallant, a lui affirmé que la guerre contre le Hamas était "entrée dans une nouvelle phase", trois semaines après le début d'une guerre déclenchée par l'attaque la plus meurtrière de l'histoire d'Israël.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Israël, les familles des otages haussent le ton et demandent l'aide internationale

L'un des principaux hôpitaux de Gaza reprend en partie ses activités

Deux soldats de Tsahal tués, la crise humanitaire s'aggrave