"Pas de trève humanitaire sans libération des otages", répète le Premier ministre israélien

Des soldats israéliens sont vus lors d'une opération terrestre dans la bande de Gaza, le mercredi 8 novembre 2023.
Des soldats israéliens sont vus lors d'une opération terrestre dans la bande de Gaza, le mercredi 8 novembre 2023. Tous droits réservés Ohad Zwigenberg/Copyright 2023 The AP All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L’armée israélienne affirme s'être emparée d’un "bastion militaire" du Hamas. Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme estime que les deux camps ont commis des crimes de guerre.

PUBLICITÉ

L’armée israélienne affirme s'être emparée d’un "bastion militaire" du Hamas à l’ouest de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza après plusieurs heures de combats. Mais le Nord de l'enclave palestinienne est toujours la cible de bombardements.

Au même moment, le Qatar mènerait une médiation pour une trêve humanitaire de trois jours en échange de la libération de 12 otages, dont six Américains. Mais le gouvernèment isréalien réfute ces informations.

"Je voudrais mettre fin à toutes sortes de fausses rumeurs que nous entendons de toutes parts, et réitérer une chose claire : il n'y aura pas de cessez-le-feu sans la libération de nos otages. Tout le reste est faux" a affirmé le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Tsahal affirme intensifier leur offensive contre la ville de Gaza et avoir causé des dégâts importants aux forces aériennes et navales du Hamas. 130 tunnels du mouvement islmaiste auraient également été détruits... Le conflit a provoqué la fuite de plus de 50 000 Palestiniens vers le Sud de l'enclave, selon les autorités sur place.

Au même moment, Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk s'est rendu au point de passage de Rafah, et rappelé la nécessité de venir en aide aux milliers de Gazaouis bloqués de l'autte côté de la frontière. Il a également déclaré que des crimes de guerre ont été commis à la fois par Israël et par le Hamas dans le conflit qui a éclaté il y a un mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Second jour de trêve entre Israël et le Hamas : l'aide humanitaire commence à arriver massivement

Pourquoi les dirigeants irlandais se montrent-ils sévères envers Israël ?

Après avoir choisi d'échapper aux bombes, les déplacés de Gaza face à la famine