EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Russie poursuit ses bombardements : 3 morts et une douzaine de blessés à Kherson

Des policiers remettent un homme blessé à des employés du service d'urgence ukrainien sur une route à l'extérieur d'Avdiivka, dans la région de Donetsk, le 13 novembre 2023
Des policiers remettent un homme blessé à des employés du service d'urgence ukrainien sur une route à l'extérieur d'Avdiivka, dans la région de Donetsk, le 13 novembre 2023 Tous droits réservés ANATOLII STEPANOV/AFP or licensors
Tous droits réservés ANATOLII STEPANOV/AFP or licensors
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie a de nouveau bombardé la ville ukrainienne de Kherson et fait des morts. L’UE met au point un douzième paquet de sanctions contre Moscou.

PUBLICITÉ

Kherson a encore été ciblée par les forces russes. Trois Ukrainiens ont été tuées et 12 autres blessées dont un bébé de 6 mois. Si l'armée russe a abandonné la ville et la rive droite du Dniepr il y a un an, cédant devant les forces ukrainiennes, elle bombarde maintenant régulièrement cette ville depuis la rive gauche du fleuve où elle a renforcé ses troupes.

Les habitants de cette capitale régionale ne seraient plus que 60 000 selon les autorités, contre 300 000 avant le début de l'invasion russe, lancée il y a un an et demi.

L'armée russe aurait également ciblé la ville de Kharkiv avec un système de missiles S-300 dans la soirée du 12 novembre mais sans faire de victimes.

À Bruxelles, la Commission européenne espère annoncer un nouveau paquet de sanctions contre la Russie, le douzième train de sanctions à l'encontre de Moscou depuis l'invasion massive de l'Ukraine en février 2022.

Sanctions européennes

Selon le responsable de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, ces nouvelles sanctions devraient mettre un terme aux exportations russes de diamant vers l'Union européenne : un commerce lucratif qui représente un chiffre d'affaires d'environ quatre à cinq milliards de dollars par an et permettrait à Moscou de financer une partie sa guerre avec l'Ukraine.

Une fois décidé, ces sanctions devront encore être approuvées à l'unanimité par les 27 pays de l'UE.

La Belgique a levé ses réticences sur ces sanctions, décidées par les pays du G7, et proposé des solutions, notamment par le biais d'un système de traçage pour les rendre efficaces, sans pénaliser sa propre industrie, florissante à Anvers (nord-ouest).

Ce nouveau paquet de sanctions intervient alors que l'UE cherche aussi à consolider son soutien militaire à l'Ukraine.

Josep Borrell a proposé aux Etats membres de consacrer 20 milliards d'euros sur quatre ans pour financer l'achat d'armes à l'Ukraine, mais certains pays européens, dont l'Allemagne, rechignent à s'engager sur ce montant. Josep Borrell a précisé qu'il espérait néanmoins présenter un compromis avant un sommet des 27 à la mi-décembre à Bruxelles.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Russie : sept ans de prison pour s'être opposée à la guerre en Ukraine

Ukraine : Kherson bombardée le jour anniversaire de sa libération

Au moins 31 morts en Ukraine après des bombardements massifs russes