EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La reconduction de Pedro Sanchez à la tête de l'Espagne ne passe pas

Manifestation à Madrid, jeudi 16 novembre 2023
Manifestation à Madrid, jeudi 16 novembre 2023 Tous droits réservés Manu Fernandez/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Manu Fernandez/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des milliers de manifestants ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes par la police dans les rues de Madrid. La reconduction de Pedro Sanchez à la tête du pays ne passe pas.

PUBLICITÉ

Une nouvelle manifestation a rassemblé des milliers de personnes devant le siège du Parti socialiste espagnol à Madrid dans la foulée de la reconduction de Pedro Sanchez au poste de Premier ministre. Des personnes enveloppées de drapeaux espagnols ont crié "Non au coup d'État" et ont brûlé des drapeaux catalans. La police a dû utiliser des grenades lacrymogènes pour les disperser.

Les manifestants accusent Pedro Sanchez de trahir la Constitution et de saper le système judiciaire, en raison de sa promesse d'amnistie faite aux hommes politiques impliqués dans l'organisation du référendum sur l'indépendance de la Catalogne en 2017.

Ana Duchat, manifestante, est très remontée : 

"Nous devons descendre dans la rue maintenant. Peu importe l'idéologie, tout le monde doit descendre dans la rue et affronter le pire président que l'Espagne ait jamais eu. Sanchez est un menteur. Il a menti à ses électeurs. Où sont les électeurs du PSOE ? Sánchez ne m'a pas menti parce que je n'ai pas voté pour le PSOE et je ne voterai jamais pour lui de ma vie, mais où sont les électeurs du PSOE ? Ils vous ont menti éhontément".

Plus tôt dans la journée de jeudi, juste au moment du vote, quelques centaines de manifestants s’étaient rassemblés devant le Parlement. 

On pouvait lire sur leurs pancartes : "Sanchez, dictateur'. Si le blocage politique du pays s'éloigne pour un moment, la société espagnole reste profondément divisée et les socialistes continuent de jouer les équilibristes.

Sources additionnelles • AFP, AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Premier ministre espagnol s'en prend à la droite lors d'un débat houleux au Parlement européen

Loi d'amnistie en Espagne : l'opposition dénonce "l'accord de la honte", "un coup d'État"

Espagne: l'extrême droite manifeste contre l'amnistie des indépendantistes catalans