EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Orban lance une nouvelle consultation anti-UE

Victor Orban le 26 octobre 2023
Victor Orban le 26 octobre 2023 Tous droits réservés Omar Havana/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Omar Havana/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Viktor Orban lance une nouvelle consultation nationale anti-Union Européenne : 11 questions orientées en amont du scrutin européen de juin prochain.

PUBLICITÉ

Coup d'envoi en Hongrie d'un nouvelle consultation nationale pour "défendre la souveraineté" du pays.

Les Hongrois sont invités à répondre à onze questions dirigées contre l'Union Européenne.

L'opposition hongroise dénonce le caractère orienté des questions et une manœuvre pour soutenir l'agenda politique de Viktor Orban.

Le Premier ministre dit espérer recevoir un blanc-seing pour ses politique afin de "tenir bon" dans sa bataille avec Bruxelles.

Gergely Rajnai, Politologue, Université Corvinus : "Cette campagne de communication vise clairement à montrer que c'est l'Union européenne qui empêche les choses d'aller bien en Hongrie. Il y a une crise de l'inflation partout, surtout en Hongrie, et il y a d'autres problèmes aussi. Évidemment, chaque gouvernement veut détourner ces problèmes de lui-même, et le gouvernement hongrois essaie de blâmer l'Union européenne, entre autres."

Parmi les questions posées, "Bruxelles veut rétablir des ghettos de migrants en Hongrie. Qu'en pensez-vous ?"

Une campagne d'affichage accuse par ailleurs la présidente de la Commission européenne d'être en lien avec l'Open Society Foundations de Georges Soros, la bête noire de Viktor Orban.

Bruxelles dément et dit compter sur le bon sens des Hongrois.

Eric Mamer, porte-parole de la Commission européenne : "Nous croyons en l'intelligence du public hongrois, des quelque 10 millions de citoyens hongrois qui vivent non seulement en Hongrie, mais aussi dans l'Union européenne. Nous sommes assez sûrs qu'ils peuvent se faire leur propre opinion sur la base des informations objectives que nous fournissons."

En 2022, le gouvernement hongrois avait lancé une consultation sur les sanctions de l'UE contre la Russie.

Victor Orban avait assuré que 97 % des Hongrois étaient opposés aux sanctions.

À l'issue du scrutin européen de juin prochain, la Hongrie occupera la présidence du Conseil de l'Union européenne du premier juillet au 31 décembre 2024.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Rapport sur l'Etat de droit en Italie : "La liberté de la presse se rétrécit"

No Comment : une eurodéputée d’extrême droite roumaine expulsée du Parlement européen

La présidence hongroise de l'UE divise Bruxelles et les Hongrois