Les funérailles de Gérard Collomb auront lieu mercredi, l'hommage d'Emmanuel Macron

Gérard Collomb, ancien maire de Lyon et ministre de l'Intérieur, est décédé à l'âge de 76 ans, le 25 novembre 2023.
Gérard Collomb, ancien maire de Lyon et ministre de l'Intérieur, est décédé à l'âge de 76 ans, le 25 novembre 2023. Tous droits réservés JEFF PACHOUD/AFP or licensors / Archive 2019
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Atteint d'un cancer à l'estomac, Gérard Collomb est décédé samedi soir à 76 ans après avoir bénéficié à sa demande "d'une sédation profonde qui lui a permis de s'éteindre paisiblement auprès des siens".

PUBLICITÉ

Les funérailles de Gérard Collomb, l'ancien maire de Lyon et ex-ministre de l'Intérieur du premier gouvernement Macron, se dérouleront mercredi en la cathédrale Saint-Jean, au cœur du quartier historique du Vieux-Lyon, a annoncé son épouse.

"Ses obsèques publiques seront célébrées mercredi à 11h à la cathédrale Saint-Jean", a fait savoir Caroline Collomb en précisant que les détails "de l'hommage que pourront rendre les Lyonnais en allant se recueillir devant son cercueil" seront communiqués ultérieurement.

Atteint d'un cancer à l'estomac, Gérard Collomb est décédé samedi soir à 76 ans après avoir bénéficié à sa demande "d'une sédation profonde qui lui a permis de s'éteindre paisiblement auprès des siens", avait-elle fait savoir la veille.

La mort de ce baron lyonnais dont le soutien fut décisif dans la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017, a suscité une pluie d'hommages appuyés dans tout le pays et notamment dans sa ville qu'il a profondément transformée en vingt ans de mandat.

Le chef de l'Etat a ainsi salué "un ami cher", "un maire qui voua ses talents exceptionnels de dialogue et d'imagination pour bâtir une ville à son image", un "homme d'Etat qui incarnait l'ascension et l'autorité républicaines".

Le Sénat lui a rendu hommage samedi soir en observant un moment de recueillement.

A Lyon, les drapeaux ont été mis en berne sur la mairie où il a longtemps siégé.

Le maire écologiste Grégory Doucet a fait part sur X de sa "profonde tristesse" face à la disparition de son prédécesseur, un "maire transformateur et humaniste" qui "aura marqué à jamais l'histoire" de la ville.

Né le 20 juin 1947 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), d'un père ouvrier-métallurgiste et syndicaliste CGT et d'une mère femme de ménage, ce militant socialiste qui avait rallié à la première heure la République en marche d'Emmanuel Macron est resté une des figures politiques emblématiques de la capitale des Gaules dont il a été le maire de 2001 à 2017 puis de 2018 à 2020 après un passage de 16 mois au ministère de l'Intérieur, place Beauvau.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : un nouveau gouvernement avec Rachida Dati à la Culture

France : Élisabeth Borne a remis la démission du gouvernement

Hommage à Jacques Delors : Macron salue la mémoire d'un Européen à "l'intuition visionnaire"