Pologne : ils ouvrent les portes de leurs hôtels aux réfugiés, l'Onu les récompense

Les Grochowski, patrons des hôtels Arche
Les Grochowski, patrons des hôtels Arche Tous droits réservés Euronews
Par Magdalena Chodownik
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cela fait maintenant deux ans que la famille Grochowski apporte un soutien constant aux réfugiés.

PUBLICITÉ

 Wladyslaw Grochowski et son épouse, Lena ont été récompensés par les Nations unies pour leur action en faveur de l'hébergement des réfugiés.

Leur réseau d'hôtels Arche offre 500 000 places d'hébergement gratuites.

"Le 24 février, nous avons accueilli les premiers réfugiés à l'hôtel de Lublin, explique Wladyslaw Grochowski. Le lendemain, 16 centres de crise ont été créés dans les 16 hôtels. Nous avons accueilli tous ceux qui sont venus nous voir. Je suis fière que nous ayons réussi à faire tout cela - c'était un véritable défi."

  Kateryna Darynska est une réfugiée ukrainienne aujourd'hui employée de la Fondation Lena Grochowska, elle raconte, des larmes dans la voix, son arrivée :

"C'est le 2 avril que nous avons franchi la frontière. Nous sommes arrivés à Janów, à l'hôtel. Il faisait nuit, à 2 heures du matin. Lorsque vous partez avec toute votre famille, avec une seule valise, et que vous ne savez pas où vous allez... nous ne savions pas, parce que c'était un tel voyage, que vous ne savez même pas où vous finirez par dormir... et lorsque nous sommes arrivés, il y avait des cuisiniers, beaucoup d'employés... et nous avons reçu de la nourriture chaude. Puis nous sommes allés dans la chambre qui nous avait été attribuée, et la première chose que nous avons faite, nous nous sommes installés sur le lit, et nous ne savions pas du tout quoi faire ensuite. Nous ne savions rien, mais nous avons été accueillis chaleureusement et nous avons été soutenus par de parfaits étrangers. Il y avait tout un bus de personnes déplacées venant de différentes villes d'Ukraine. Ils nous ont nourris, nous ont donné du linge, ils nous ont tout donné. C'était si important pour nous..."

 Wladyslaw Grochowski rajoute : "Je me sens responsable de ces personnes, et si j'avais plus, je pourrais peut-être me permettre de faire plus. Il serait dommage que je ne reconnaisse pas les besoins de ceux qui ont moins".

 Cela fait maintenant deux ans que la famille Grochowski apporte un soutien constant aux réfugiés. C'est l'une des raisons pour lesquelles l'UNHCR lui a décerné le prix Nansen, comme l'explique Andreas Kirchhof, conseiller principal en relations extérieures au HCR :

"Ils n'ont pas seulement apporté de l'aide aux réfugiés - ils les ont autonomisés en les aidant à trouver du travail, à suivre des formations, à s'intégrer socialement, aux côtés d'autres personnes dans le besoin, ils ont également aidé les Polonais dans le besoin. Deuxièmement, ils ont mobilisé les entreprises. Ils ont travaillé avec les villes, ils ont travaillé avec les organisations humanitaires, c'est donc une approche globale de la société que nous voyons ici et qui profite aux réfugiés".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : une réfugiée ukrainienne publie un livre pour enfants

"Tout indique" qu'un missile russe est entré brièvement dans l'espace aérien polonais

En Pologne, les agriculteurs manifestent à nouveau contre l'importation de céréales ukrainiennes