L'arrêt de l'aide à l'Ukraine serait un "cadeau de Noël" à Vladimir Poutine, prévient Joe Biden

Le président américain, Joe Biden, serre la main de son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors d’une réunion dans le bureau Ovale, à la Maison Blanche
Le président américain, Joe Biden, serre la main de son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, lors d’une réunion dans le bureau Ovale, à la Maison Blanche Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Volodymyr Zelensky s'est entretenu avec Joe Biden ce mardi à Washington. Il espère ainsi obtenir l'aide américaine, bloquée au Congrès depuis le mois d'octobre.

PUBLICITÉ

C'est peut-être le plaidoyer de la dernière chance pour Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien a multiplié ce mardi les réunions, au Congrès et à la Maison Blanche, pour éviter que Washington ne coupe les vivres à son pays en guerre.

Le président américain, Joe Biden, a déclaré que l’arrêt de l’aide américaine à l’Ukraine serait un "cadeau de Noël" à Vladimir Poutine, et à de nouveau appelé le Congrès à voter le nouveau volet de 61 milliards de dollars. "Nous allons nous tenir à vos côté", a affirmé le dirigeant américain à son homologue ukrainien lors d’une réunion dans le bureau Ovale, alors même que le Congrès bute sur la rallonge financière demandée par la Maison Blanche pour Kyiv.

Les démocrates sont en faveur de nouveaux fonds. **Les républicains n'y sont pas totalement opposés, mais exigent en retour de leur vote des changements majeurs à la politique migratoire des États-Unis.**Le sénateur républicain Eric Schmitt, par exemple, a déclaré : "si vous écoutez les gens chez nous, ils ne sont pas intéressés par un chèque en blanc pour l’Ukraine quand ils voient 12 000 personnes franchir notre frontière sud, ouverte chaque jour".

A Washington, Volodymyr Zelensky s’est également rendu au Fonds monétaire international (FMI) pour rencontrer sa directrice, Kristalina Georgieva. Dans la foulée, l’institution a annoncé le versement à l’Ukraine de 900 millions de dollars (834 millions d’euros), dans le cadre d’un plan d’aide annoncé en mars.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Londres veut soutenir Kyiv jusqu'à son adhésion à l'OTAN

Volodymyr Zelensky aux dirigeants des pays nordiques : "l'Ukraine ne peut pas gagner sans aide"

États-Unis : Gaza s'invite dans la primaire démocrate du Michigan