Benjamin Netanyahu exclut tout cessez-le-feu à Gaza avant "l'élimination" du Hamas

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, Israël, dimanche 17 décembre 2023.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Tel Aviv, Israël, dimanche 17 décembre 2023. Tous droits réservés Menahem Kahana/Pool Photo via AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier ministre israélien a exclu tout cessez-le-feu dans la guerre contre le Hamas qui exige l'arrêt des combats pour libérer des otages.

PUBLICITÉ

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu mercredi tout cessez-le-feu dans la guerre contre le Hamas avant "l'élimination" du mouvement islamiste palestinien qui exige l'arrêt des combats pour libérer des otages.

"Nous continuons la guerre jusqu'au bout. Elle se poursuivra jusqu'à l'élimination du Hamas, jusqu'à la victoire. Ceux qui pensent que nous allons nous arrêter sont déconnectés de la réalité", a déclaré M. Netanyahu dans une vidéo diffusée par son bureau.

Les discussions sur une nouvelle pause à Gaza sont "très sérieuses", a de son côté assuré la Maison Blanche.

Plus tôt dans la journée, le chef du Hamas Ismaïl Hanniyeh était arrivé au Caire pour des discussions sur une trêve avec Tsahal en échange d'une libérations d'otages retenus prisonniers par l'organisation terroriste à Gaza.

Selon l'AFP, les négociations se déroulent en présence de représentant des renseignements égyptiens.

Au même moment, à New York, les diplomates de l'ONU discutent d'une nouvelle résolution sur la guerre entre Israël et le Hamas.

Le vote était initialement prévu lundi et pourrait finalement avoir lieu ce mercredi.

Les efforts diplomatiques se déroulent en parallèle à la poursuite des opérations de Tshahal sur le terrain et au lendemain d'une salve de tirs de roquettes du Hamas sur Israël.

De son côté, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies alerte sur l'extrême manque de nourriture dans la bande de Gaza.

L'UNICEF souligne, pour sa part, le manque d'eau potable et la flambée des cas de diarrhée chez les enfants de moins de 5 ans.

Le conflit dure depuis plus de dix semaines.

Tsahal a lancé ses opérations sur la bande de Gaza après les massacres du 7 octobre.

Le conflit a poussé 1,9 million de Palestiniens de Gaza à fuir leurs foyers pour chercher refuge et s'éloigner des combats qui opposent l'armée israélienne aux combattants du Hamas.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : l'armée israélienne a bombardé la ville de Rafah, 48 personnes ont été tuées

En Cisjordanie occupée, une attaque meurtrière près d'une colonie

L'OMS dénonce des conditions de vie "inhumaines" dans la bande de Gaza