Crise en mer Rouge : les consommateurs épargnés pour le moment

Les Houthis ont attaqué des dizaines de navires pour soutenir les Palestiniens, suscitant la crainte d’une escalade du conflit.
Les Houthis ont attaqué des dizaines de navires pour soutenir les Palestiniens, suscitant la crainte d’une escalade du conflit. Tous droits réservés Mohammed HUWAIS / AFP + CHRISTOPHER STACHYRA / DVIDS / AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Houthis ont attaqué des dizaines de navires en mer Rouge. Les augmentations de prix sont contenues mais les délais de livraison sont en hausse.

PUBLICITÉ

Les consommateurs sont pour le moment épargnés des conséquences de la crise en mer Rouge. L’augmentation des prix causée par les attaques de navires marchands est contenue. Les délais de livraison sont, eux, en hausse, en particulier pour les meubles et les voitures.

Changement de cap

"Un certain nombre de grandes entreprises, en particulier des lignes de conteneurs, ont pris la décision de détourner leurs navires de la mer Rouge et contourneront plutôt la côte sud de l’Afrique du Sud, autour du cap de Bonne-Espérance, ce qui ajoute environ 9 000 km au voyage, et entre six et quatorze jours, selon le type de navire", explique Guy Platten, Secrétaire général de la Chambre internationale du transport maritime. 

Ce changement de cap entraînera "des perturbations et des retards de livraison", et pourrait avoir un "impact sur les prix", prévient Guy Platten. 

La mer Rouge est une voie de communication clé, par laquelle transitent près de 12 % des biens mondiaux.

Ces échanges représentent une valeur de plus de mille milliards de dollars par an.

Goulot d'étranglement

Les Houthis ont la capacité de menacer la transport maritime, notamment à "l’extrémité sud de la mer Rouge dans le détroit de Bab-Al-Mandab", entre le Yémen et Djibouti, détaille Chris Doyle, directeur du Conseil pour la compréhension arabo-britannique. 

Le détroit de Bab-Al-Mandab mesure environ 32 kilomètres de large. "Un goulot d'étranglement", affirme Chris Doyle.

Les Houthis sont un groupe pro-chiite, soutenu par l’Iran.

Ils ont attaqué des dizaines de navires pour soutenir les Palestiniens dans la guerre entre Israël et le Hamas, suscitant la crainte d’une escalade du conflit et d'un embrasement de la région

Coalition multinationale

Aussi, les Etats-Unis ont fondé une coalition multinationale contre les Houthis rejointe par plus de vingt pays. Des navires militaires ont par ailleurs été envoyés en mer Rouge pour tenter de rétablir la sécurité dans la région.

La tâche s’avère être difficile.

"Les Houthis ont déclaré qu’ils allaient poursuivre ces attaques tant que les attaques israéliennes sur Gaza se poursuivraient", explique Chris Doyle, directeur du Conseil pour la compréhension arabo-britannique. 

"Il s’agit de puiser dans la colère profonde suscitée par les destructions massives, les pertes de vies civiles à Gaza et les bombardements israéliens", analyse-t-il. 

Les États-Unis et leurs alliés ont plusieurs options, détaille le chercheur : se montrer "très agressifs" ou "neutraliser certaines des positions" houthies, "bien que ce soit très difficile dans les collines du Yémen".

Les Houthis ont envoyé des missiles sur "l'Arabie saoudite" et "les Émirats arabes unis", atteignant des cibles stratégiques, y compris des "infrastructures pétrolières vitales", explique Chris Doyle qui évoque une "escalade massive". 

"Ne rien faire pourrait aussi être très problématique", alerte-t-il. 

Coût environnemental

Pendant ce temps, l’augmentation de la consommation de carburant causée par des voyages plus longs a un impact sur l’environnement.

"Il y a un coût qui sera certain. C’est le coût environnemental que notre planète devra payer", analyse Gokcay Balc, professeur adjoint en logistique et chaîne d’approvisionnement à l'Université de Bradford. 

PUBLICITÉ

Le chercheur prévoit une augmentation de 25 à 30% d’émissions de carbone supplémentaires. Il rappelle également que l’industrie du transport maritime est responsable de 3% de toutes les émissions dans le monde.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mer Rouge : l'armée américaine abat des missiles balistiques et coule des navires houthis

Un destroyer américain en mer Rouge a abattu 14 drones lancés depuis le Yémen

Guerre entre le Hamas et Israël : le point de non-retour ?