Saleh al-Arouri, numéro 2 du Hamas, tué dans une frappe israélienne près de Beyrouth

Saleh al-Arouri au Caire, en Égypte, le jeudi 12 octobre 2017.
Saleh al-Arouri au Caire, en Égypte, le jeudi 12 octobre 2017. Tous droits réservés AP Photo/Nariman El-Mofty
Par Somaya Aqad, agences,Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Saleh al-Arouri, fondateur de l'aile militaire du mouvement islamiste a été tué dans une attaque de drone israélien. La frappe a touché un appartement dans un bastion du Hezbollah à Beyrouth.

PUBLICITÉ

Le numéro deux du Hamas, Saleh al-Arouri, ainsi que plusieurs autres cadres du groupe islamiste palestinien, ont été tués mardi soir dans une attaque au drone israélien en périphérie de Beyrouth, au Liban, dans un bastion du Hezbollah.

Selon l'un de ces responsables, Saleh al-Arouri a été tué avec ses gardes du corps dans une frappe israélienne qui a visé le bureau du Hamas où se tenait "une réunion des formations palestiniennes".

Réagissant à cette attaque, le groupe islamiste palestinien a juré que son assassinat ne mettrait pas fin à sa "résistance". Le Hezbollah quant à lui a promis que cet "assassinat" ne resterait pas "impuni". L'armée israélienne dit être prête à "tout scénario" après cette attaque.

Par crainte d'une escalade du conflit, les Nations unies ont appelé toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue.

Le leader du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, doit s'exprimer dans un discours très attendu ce mercredi.

Après l'annonce de la mort de Saleh al-Arouri, de nombreux Palestiniens se sont rassemblés dans les rues de Ramallah, en territoires occupés de Cisjordanie, où les violences commises par les colons israéliens à l'encontre des Palestiniens se sont multipliées depuis le début du conflit.

Le Croissant-Rouge palestinien bombardé

Pendant ce temps, les combats se poursuivent dans la bande de Gaza. Les Palestiniens ont fait état de frappes aériennes et de tirs d'artillerie intenses dans la ville de Khan Younès, dans le sud du pays, et dans les zones agricoles situées à l'est. 

Le Croissant-Rouge palestinien a déclaré qu'Israël avait bombardé son siège, tuant cinq personnes. Au moins 14 000 personnes déplacées ont trouvé refuge dans le bâtiment.

Des combats sont également en cours dans et autour du camp de réfugiés de Bureij, au centre de la bande de Gaza. L'armée israélienne a donné l'ordre d'évacuer les personnes vivant dans certaines parties du camp voisin de Nuseirat, où une frappe israélienne a rasé un bâtiment mardi, tuant au moins huit personnes. Plusieurs enfants ont été retirés des décombres.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Bande de Gaza : Israël annonce le retrait de milliers de soldats

Gaza : l'armée israélienne intensifie ses frappes dans l'enclave palestinienne

Guerre à Gaza : des bombardements au moment du passage à 2024