Zelensky exclut toute "pause" dans la guerre

AP
AP Tous droits réservés Raigo Pajula/Oficina del presidente de la República de Estonia vía AP
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au deuxième jour de sa tournée dans les pays baltes le président ukrainien Volodymyr Zelensky exclut toute "pause" dans la guerre contre la Russie

PUBLICITÉ

"Les démocraties ont beaucoup fait pour aider l'Ukraine, mais nous devons faire davantage pour que l'Ukraine soit victorieuse".

C'est par ces mots que le président estonien Alar Karis a accueilli Volodymyr Zelensky.

Le président ukrainien poursuit sa tournée dans les pays baltes et il assure que "la Russie peut être arrêtée".

Volodymyr Zelensky admet que son pays "manque cruellement" de missiles, il réalise que les stocks des alliés s'épuisent, mais refuse d'envisager toute pause dans l'effort de guerre.

Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine : "Faire une pause ? Prendre un risque ? Donner deux ou trois ans à la Fédération de Russie ? Eh bien, ils pourront nous écraser plus tard, donc nous ne prendrions pas un tel risque. Et Dieu merci, toutes les décisions sont prises en Ukraine, et par conséquent, il n'y aura certainement pas de pauses en faveur de la Russie."

La Lituanie a validé une enveloppe supplémentaire de 200 millions d'euros d'aide en faveur de l'Ukraine.

Vilnius s'est engagé à livrer à Kiev dans le courant du mois de janvier des munitions et des transports de troupes.

Les autorités ukrainiennes disent avoir comptabilisé cinq cents bombardements russes entre le 29 décembre et le 2 janvier.

Ce mercredi, un missile russe S-300 s'est abattu sur Kharkiv.

Selon les autorités locales, 11 personnes ont été blessées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine poursuit ses efforts de paix à Davos

Guerre en Ukraine : l'artillerie russe est-elle plus puissante ?

Estonie : plus de permis de séjour pour le chef de l'Église pro-russe