Volodymyr Zelensky dénonce la lenteur du rapprochement avec l'OTAN

Les présidents lettonien, Edgars Rinkevics, et ukrainien, Volodymyr Zelenskyy, à Riga (Lettonie) le 11.01.2024
Les présidents lettonien, Edgars Rinkevics, et ukrainien, Volodymyr Zelenskyy, à Riga (Lettonie) le 11.01.2024 Tous droits réservés Roman Koksarov/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président ukrainien estime que cette politique des petits pas montre "que quelqu'un a peur de la Russie".

PUBLICITÉ

Le président Volodymyr Zelensky a poursuivi jeudi sa tournée dans les pays baltes, avec l'arrivée de la délégation ukrainienne à Riga, en Lettonie.

Le chef de l'État a mis en garde contre le gel du front des combats dans son pays : le Kremlin ne doit pas profiter de cette "stagnation" pour préparer une nouvelle grande offensive, a insisté Volodymyr Zelensky.

Il a également critique la lenteur du processus de rapprochement de l'Ukraine avec l'OTAN : "Chaque petit pas contre l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN montre que quelqu'un a peur de la Russie, estime le président. Il ne faut pas le faire. Ce serait une grave erreur car les ambitions du président russe s'en trouveraient accrues."

Kyiv a profité de cette visite en Lettonie pour signer un accord de coopération technique et financière avec Riga.

La recherche d'aides supplémentaires est vitale pour l'Ukraine, depuis que les États-Unis ont suspendu leur assistance militaire.

Un rapport publié par Washington estime que le Pentagone "n'a pas correctement suivi" les équipements envoyés à Kyiv.

Lors de la visite ukrainienne en Estonie, mercredi, le président estonien Alar Karis s'est déclaré favorable à l'utilisation d'armes occidentales pour frapper des cibles militaires en Russie...

L'ancien président russe Dmitriy Medvedev, prévient que ce genre de frappes pourrait justifier l'emploi de l'arme nucléaire par Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’OTAN annonce un exercice militaire géant impliquant 90 000 soldats

Le Bélarus accusé d'envoyer des enfants ukrainiens s'entraîner avec son armée

Guerre en Ukraine : Ankara, Sofia et Bucarest signent un accord de déminage en mer Noire