Inondations record en RDC : le fleuve Congo envahit certains quartiers de Kinshasa

Des sinistrés dans un quartier de Kinshasa en RDC, le 12 janvier 2024.
Des sinistrés dans un quartier de Kinshasa en RDC, le 12 janvier 2024. Tous droits réservés AP Photo
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les fortes précipitations de ces dernières semaines ont fait sortir le fleuve Congo de son lit. En République démocratique du Congo, des quartiers de la capitale Kinshasa ont été inondés.

PUBLICITÉ

Alerte inondations à Kinshasa. Le fleuve Congo qui borde la capitale du pays a débordé occasionnant de graves inondations dans plusieurs quartiers de la mégapole et de ses 17 millions d'habitants.

Ainsi, les rues du quartier Pompage se sont transformées en rivières, les habitants utilisent de petits bateaux pour évacuer, contraints d'abandonner leurs maisons inondées derrière eux.

Les inondations ne sont pas une nouveauté à Kinshasa, mais leur ampleur est sans précédent. Certains citoyens critiquent l'absence de l'État face à l'ampleur des inondations dans ces quartiers populaires, estimant qu'il serait bon pour le moral de voir les autorités s'en soucier.

En République du Congo, voisine de la RDC, après le débordement du fleuve Oubangui, les inondations ont poussé des centaines de milliers de personnes à avoir un besoin urgent d'aide, ont déclaré vendredi les Nations Unies.

Les précipitations enregistrées ont été deux fois supérieures à la moyenne de celles enregistrées entre 2022 et 2023 et les inondations ont détruit ou endommagé des établissements de santé, des écoles et des milliers de maisons, selon l'Organisation mondiale de la santé.

L'OMS s'est déjà engagée aider le gouvernement à intensifier les interventions d'urgence pour sauver des vies et garantir l'accès aux services de base essentiels, a déclaré Lucien Manga, représentant de l'organisation en République du Congo.

Les responsables des Nations Unies craignent que ces intempéries n'entraîne l’apparition de maladies d’origine hydrique telles que le choléra.

Le niveau du fleuve a atteint un niveau record et il est probable que les eaux ne baisseront pas dans l’immédiat, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla. Depuis le début des inondations, il y a environ deux semaines, elles ont tué au moins 17 personnes, a-t-il précisé.

"Même les inondations de 1961 n'étaient pas de l'ampleur que nous connaissons aujourd'hui à Brazzaville", a déclaré Antoine Okandza. L'homme de 78 ans a déclaré que sa maison avait été emportée par les eaux.

Le gouvernement a annoncé qu'il consacrerait plus de 3 millions de dollars à un fonds d'urgence pour les secours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

[No Comment] En RDC la lutte vaudou, un sport populaire

Inondations dans l'est de la RDC : le bilan s'alourdit à près de 400 morts

Oman : lourd bilan des inondations