A bord d'un avion AWACS, les oreilles de l'OTAN dans le ciel européen

Les avions équipés d'un système aéroporté de détection et de contrôle effectuent régulièrement des missions de reconnaissance de 10 heures
Les avions équipés d'un système aéroporté de détection et de contrôle effectuent régulièrement des missions de reconnaissance de 10 heures Tous droits réservés John Leicester/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Capables de voler 12 heures sans ravitaillement, les missions françaises des AWACS seront aussi mobilisés lors des JO de Paris.

PUBLICITÉ

Alors que la guerre en Ukraine entre bientôt dans sa troisième année, l'OTAN multiplie les patrouilles à la frontière roumaine avec ses avions AWACS.

Ces engins équipés d'un système aéroporté de détection et de contrôle ont été déployés par l'armée française, et effectuent régulièrement des missions de reconnaissance de 10 heures depuis le centre de la France jusqu'à l'espace aérien roumain, couvrant ainsi tout le Sud de la France, l'Ukraine et la mer Noire jusqu’à la Crimée occupée.

Ces avions sont également détectés par la Russie explique le Major Romain, AWACS de l'Armée de l'Air française : "on__sait qu'ils nous voient, ils savent qu'on les voit. Disons que c'est une sorte de dialogue entre eux et nous."

Des vols de surveillance réguliers, des patrouilles de chasseurs, des radars au sol, des batteries de missiles et d'autres matériels à la disposition de l'OTAN, forment ce que le commandant de l’escadron français décrit comme "un bouclier" contre tout débordement potentiel. Avec un seul objectif "dissuader et éviter tout conflit direct".

"Nous sommes 31 pays. Nous sommes tous ensemble et tous nos atouts sont réunis pour montrer le bouclier. Et nous avons la capacité de détecter partout. Et nous ne sommes pas là pour un conflit. Nous sommes là pour montrer que nous sommes présents et prêts" affirme le Lieutenant Colonel Richard, AWACS de l'Armée de l'Air française

Capables de voler 12 heures sans ravitaillement, les missions françaises des AWACS ne se limitent pas à la surveillance pour le compte de l'OTAN. Plusieurs escadrons seront déployés lors des Jeux olympiques de Paris en juillet et août, pour assurer une sécurité supplémentaire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Espagne réclame 94 782,47 € à un Britannique pour une plaisanterie de mauvais goût

A l'Otan, l'Ukraine martèle qu'elle "ne cédera pas" face à la Russie

Réunion du groupe de Visegrad à Prague pour évoquer la guerre en Ukraine