EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

A l'Otan, l'Ukraine martèle qu'elle "ne cédera pas" face à la Russie

Antony Blinken, secrétaire d'État américain, à gauche, et Dmytro Kuleba, ministre ukrainien des Affaires étrangères, au siège de l'Otan, à Bruxelles, mercredi 29 novembre 2023
Antony Blinken, secrétaire d'État américain, à gauche, et Dmytro Kuleba, ministre ukrainien des Affaires étrangères, au siège de l'Otan, à Bruxelles, mercredi 29 novembre 2023 Tous droits réservés Saul Loeb/Pool Photo via AP
Tous droits réservés Saul Loeb/Pool Photo via AP
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les ministres des Affaires étrangères de l’Otan se sont réunis au siège de l’Alliance avec leur homologue ukrainien. Kyiv réclame plus d’armes et de munitions.

PUBLICITÉ

L'Ukraine "ne cédera pas", pour elle-même et pour la sécurité de toute l'Alliance atlantique, a affirmé mercredi à l'Otan le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba.

"Nous devons continuer à nous battre, l'Ukraine ne cédera pas", a-t-il affirmé devant la presse au siège de l'Alliance à Bruxelles avant une réunion du Conseil Ukraine-Otan.

"Notre objectif stratégique", une Ukraine dans ses frontières de 1991, incluant aussi la Crimée annexée par Moscou en 2014, "reste inchangé", a-t-il ajouté.

Il en va non seulement de la sécurité de l'Ukraine, mais aussi de "la sécurité de toute la région euro-atlantique", a-t-il souligné.

Dmytro Kuleba a aussi rappelé que l'Ukraine ne demandait pas un engagement des Américains ou des Européens sur le champ de bataille, mais leur aide pour battre la Russie.

"Notre accord est très simple, vous nous donnez ce dont nous avons besoin, et nous on s'occupe de se battre. Nous ne vous demandons pas de sacrifier vos vies", a-t-il encore affirmé.

L'Ukraine réclame davantage d'armes et de munitions pour être en mesure de l'emporter sur le champ de bataille où les lignes de front n'ont pratiquement plus bougé depuis des semaines.

Mais une aide supplémentaire des Etats-Unis est bloquée au Congrès américain, en raison de réticences de certains élus républicains, et les Européens rechignent de leur côté à débourser davantage pour aider Kyiv.

M. Kuleba s'est toutefois dit confiant sur un feu vert du Congrès et a rappelé l'engagement des Alliés à aider l'Ukraine. "Je n'ai aucune raison de croire que l'Occident manque de volonté politique" pour aider l'Ukraine, a-t-il affirmé, interrogé sur les blocages en Europe ou aux Etats-Unis.

Et défendre l'Europe sans inclure l'Ukraine serait une "tâche futile", a également averti le ministre ukrainien, plaidant pour l'entrée de son pays dans l'Alliance.

Sans l'Ukraine, l'Otan se priverait de "l'armée la plus forte et la plus expérimentée sur le champ de bataille", a-t-il expliqué.

A ceux qui suggèrent à l'Ukraine d'abandonner des territoires pour obtenir son entrée dans l'Otan et une garantie sur sa sécurité, le ministre ukrainien a opposé une fin de non-recevoir.

Interrogé sur cette idée, avancée par certains face aux difficultés sur le terrain et dans le soutien militaire à Kyiv, M. Kuleba a sèchement rejeté toute hypothèse en ce sens.

Ceux qui ont de telles idées, "devraient suggérer à leurs gouvernements d'abandonner leur territoire, d'abandonner leur peuple et, s'ils le font, alors je suis prêt à écouter leurs arguments", a-t-il répondu.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A bord d'un avion AWACS, les oreilles de l'OTAN dans le ciel européen

Les forces russes ont lancé une nouvelle attaque contre le Sud et l'Est de l'Ukraine

La nuit dernière, des attaques de drones russes en Ukraine ont fait six morts et 16 blessés