Plus de 25 000 Palestiniens tués en trois mois de guerre à Gaza

Des soldats israéliens dans un tunnel que les militants du Hamas ont selon eux utilisé pour attaquer Israël le 7 octobre, le 15.01.2024
Des soldats israéliens dans un tunnel que les militants du Hamas ont selon eux utilisé pour attaquer Israël le 7 octobre, le 15.01.2024 Tous droits réservés Ariel Schalit/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce chiffre vient du Hamas, qui affirme également que la majorité des victimes sont des femmes et des enfants

PUBLICITÉ

Alors qu'aucune issue n'est annoncée dans la guerre menée par Israël dans la bande de Gaza, le Hamas affirme que le bilan dépasse désormais les 25 000 morts et les 62 000 blessés. Les 2/3 de ces victimes seraient des femmes et des enfants.

L'Organisation des Nations Unies estime de son côté que plus de 10 000 enfants palestiniens ont perdu leur père, et plus de 8000 leur mère.

Toujours selon les calculs de l'ONU, 50 000 femmes seraient actuellement enceintes à Gaza, dans un territoire où l'accès aux soins médicaux devient impossible.

Le secrétaire général de l'ONU dénonce la situation catastrophique à Gaza

Le Programme Alimentaire mondial dénonce son impossibilité à fournir l'aide minimale nécessaire aux Gazaouis. 25% de la population, soit plus d'un demi-million de personnes, est dans une situation de "catastrophe alimentaire" et menacée de famine

Le PAM réclame un cessez-le-feu à Gaza

Selon l'ONU, 80% des personnes menacée de famine dans le monde se trouvent dans la bande de Gaza.

85% des Palestiniens de Gaza ont du fuir leur foyer à cause des bombardements et de la guerre.

Benyamin Netanyahu refuse toute "souveraineté palestinienne" à Gaza

Le premier ministre israélien a répété vendredi au président américain Joe Biden qu'il refusait la création d'un État palestinien, Israël devant selon lui "s’assurer que Gaza ne constituera plus une menace", ce qui serait incompatible avec la "demande de souveraineté palestinienne".

Le ministre de la défense britannique, Grant Shapps, a estimé que cette déclaration du premier ministre israélien était "décevante". Londres estime que la cohabitation de deux États est la seule solution pour résoudre le conflit dans la région.

Samedi, les familles et les proches des otages détenus par le Hamas à Gaza ont manifesté devant le domicile du Premier ministre israélien. Ils dénoncent l'absence de progrès de la part du gouvernement pour obtenir la libération des plus de 100 prisonniers entre les mains du Hamas depuis le 7 octobre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : le quotidien très difficile des réfugiés dans les camps de déplacés

Gaza : l'armée israélienne tire sur des Palestiniens au cours d'une distribution alimentaire

Guerre Israël-Hamas : l'aide humanitaire parachutée sur la bande de Gaza