Italie : Giorgia Meloni dévoile son plan pour promouvoir le développement de l'Afrique

La Première ministre italienne Giorgia Meloni à Rome, Italie, lundi 29 janvier 2024.
La Première ministre italienne Giorgia Meloni à Rome, Italie, lundi 29 janvier 2024. Tous droits réservés MTI
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Première ministre italienne a dévoilé son plan lors du sommet Italie-Afrique, lundi, à Rome.

PUBLICITÉ

Giorgia Meloni a dévoilé lundi le grand plan de développement de l'Italie pour l'Afrique lors d'un sommet avec des dirigeants du continent, visant à endiguer le nombre de migrants et à diversifier les sources d'énergie.

La Première ministre italienne a déclaré que le sommet était une première étape réussie, de hauts fonctionnaires européens et des Nations unies ont indiqué que le plan italien, avec une dotation initiale de 5,5 milliards d'euros, compléterait les initiatives déjà en cours axées sur l'adaptation au climat et le développement de l'énergie propre en Afrique.

Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, s'est toutefois montré plus prudent, déclarant lors du sommet que les pays africains auraient aimé être consultés au préalable et qu'ils ne voulaient plus de promesses vides de sens.

"Nous devons passer des paroles aux actes", a déclaré M. Faki, ancien Premier ministre du Tchad, lors du sommet. "Vous comprendrez que nous ne pouvons pas nous satisfaire de promesses qui, souvent, ne sont pas tenues."

L'Italie présente son plan de développement comme un moyen de créer des emplois et des opportunités en Afrique et de décourager ses jeunes d'entreprendre de dangereuses migrations à travers la mer Méditerranée. Ce plan comprend des projets pilotes dans des domaines tels que l'éducation, les soins de santé, l'eau, l'assainissement, l'agriculture et les infrastructures énergétiques.

Interrogée lors de la conférence de presse de clôture sur l'absence de consultation des dirigeants africains, Mme Meloni a reconnu qu'elle avait peut-être commis une "erreur" en décrivant trop précisément les projets pilotes dans son discours d'introduction. Elle a toutefois précisé que le sommet avait permis aux dirigeants africains de disposer d'un premier aperçu de la philosophie italienne, étayé par des exemples concrets, qui sera mis en œuvre dans le cadre d'un partenariat partagé.

Alors que le sommet débutait, les législateurs italiens des partis verts et de l'opposition ont organisé une contre-conférence à la chambre basse du Parlement italien pour critiquer le plan Mattei, qu'ils considèrent comme une "boîte vide" néocoloniale visant à exploiter à nouveau les ressources naturelles de l'Afrique.

La vice-secrétaire générale de l'ONU, Amina Mohammed, a de son côté félicité l'Italie pour s'être concentrée sur les piliers clés des systèmes énergétiques et alimentaires, affirmant qu'ils complètent une approche déjà tracée par l'Union africaine. Mais elle a déploré que, dans l'ensemble, les objectifs 2030 des Objectifs de développement durable de l'ONU, approuvés au niveau mondial, soient "terriblement insuffisants".

"J'exhorte le gouvernement italien à faire de ces partenariats profonds, efficaces et égaux une réalité, et à utiliser sa présidence du G7 pour travailler avec d'autres pays à faire de même", a-t-elle déclaré.

Parallèlement au plan Mattei, le gouvernement de M. Meloni a conclu des accords controversés avec certains pays pour tenter d'alléger le fardeau migratoire qui pèse sur l'Italie. Un accord avec la Tunisie, soutenu par l'UE, vise à réduire les départs grâce à des projets de développement économique et à des possibilités d'immigration légale, tandis qu'un accord bilatéral avec l'Albanie prévoit la création de centres dans ce pays pour traiter les demandes d'asile des migrants italiens secourus en mer.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : le quartier du "Bronx" de Naples renaît

Italie : record de production d'énergies solaire et éolienne en 2023

L'Italie s'apprête à accueillir un sommet avec l'Afrique