PUBLICITÉ

Elections européennes, la campagne électorale s'ouvre officiellement en Italie

42 logos sont présentés - attention, pas tous se retrouveront dans le bulletin final!
42 logos sont présentés - attention, pas tous se retrouveront dans le bulletin final! Tous droits réservés Morsa, Michela/Euronews
Tous droits réservés Morsa, Michela/Euronews
Par Michela Morsa
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lundi, à 16 heures, le délai a expiré pour que les forces politiques déposent leur logo et officialisent leur course pour les élections des 8 et 9 juin. Le Parti démocrate a été l'un des derniers à se présenter, en raison d'une controverse interne

PUBLICITÉ

La campagne électorale pour les élections européennes en Italie est officiellement ouverte. Les forces politiques avaient jusqu'au lundi 22 avril à 16 heures pour déposer auprès du ministère de l'Intérieur le logo avec lequel elles se présenteront aux élections européennes des 8 et 9 juin et qui sera donc le symbole qui, si leur liste est approuvée, les représentera sur le bulletin de vote.

Au total, 42 logos sont présentés, avec de nombreuses forces politiques mineures qui ne pourront probablement pas recueillir les signatures nécessaires pour se présenter aux urnes. Toute l'attention est donc portée sur les principaux partis : le premier à déposer son symbole a été la liste Stati Uniti d'Europa (Etats Unis de l'Europe), qui regroupe +Europa, Italia Viva, Psi, Radicals et d'autres mouvements mineurs dans un accord récent.

Ont suivi dimanche Azione, le parti de Carlo Calenda, Fratelli d'Italia, Alleanza Verdi e Sinistra, Lega, et enfin le Mouvement 5 étoiles, dont la marque a été déposée personnellement par Giuseppe Conte, qui a fièrement montré l'ajout du hashtag #pace au symbole classique des 'Pentastellati'.

Puis, lundi en fin de matinée, le député de Forza Italia Alessandro Battilocchio est arrivé pour déposer le symbole de son parti, qui, comme annoncé il y a déjà un certain temps, comporte les mots "Berlusconi président" à la vue de tous et, plus bas, la référence à Noi Moderati, qui fera partie de la liste électorale.

Controverse au sein du Parti démocrate sur le logo

Moins d'une heure avant la fin du temps imparti, le logo du PD est arrivé, et la direction du parti s'est divisée dimanche sur la proposition d'inscrire le nom de la secrétaire Elly Schlein dans le logo. En effet, la personnalisation inédite du parti, qui a toujours évité d'identifier le vote avec sa secrétaire, a fait débat.

Le dernier mot est venu de Mme Schlein, qui a annoncé sa décision en direct sur Instagram à 15h : il n'y aura pas de nom sur le logo. 'Il a été proposé de mettre mon nom dans le logo, une bonne discussion a été ouverte, je remercie ceux qui ont fait cette proposition, mais je pense que je peux contribuer en me présentant à leurs côtés, dans cette liste'. Une proposition qui divise plus qu'elle ne renforce et dont nous n'avons pas besoin", a déclaré le secrétaire du Pd, qui sera la tête de liste dans les circonscriptions du Centre et des Îles.

Un autre point qui a suscité de la rancœur est que la candidature de la tête de liste est une "façade" : bien qu'élue, Mme Schlein a déclaré qu'elle ne siégerait pas au Parlement européen, mais qu'elle resterait en Italie "pour s'opposer chaque jour aux politiques erronées du gouvernement Meloni".

La décision de se présenter à la tête de la liste malgré l'intention de renoncer ensuite au siège, commune à plusieurs forces politiques entre autres, a conduit l'ancien numéro un du Pd Romano Prodi à parler d'une "blessure pour la démocratie". Giuseppe Conte, qui a choisi de ne pas se présenter avec son Mouvement 5 étoiles, s'est réjoui, jugeant la candidature des chefs de parti comme une "tromperie" à l'égard des électeurs.

Qui sont les candidats en tête dans les cinq circonscriptions ?

Sur les 720 sièges du Parlement européen, 76 seront occupés par des députés italiens élus au suffrage direct par les citoyens. Pour assurer la proportionnalité, le territoire national est divisé en cinq circonscriptions suprarégionales qui élisent un nombre de députés proportionnel au nombre d'habitants : les circonscriptions du Nord-Ouest, du Nord-Est, du Centre, du Sud et des Îles.

Les partis peuvent présenter un nombre maximum de candidats égal au nombre total de sièges attribués à chaque circonscription. S'il est élu dans plusieurs circonscriptions, le candidat devra choisir celle dans laquelle il sera officiellement élu et décider ensuite à qui il laissera son siège parmi les premiers non-élus.

Depuis le 20 avril, les partis ont commencé à lever leurs réserves sur les candidatures et à annoncer les têtes de liste et une partie de leurs listes électorales. M. Schlein sera le principal candidat du Parti démocrate dans les circonscriptions du Centre et des Îles, accompagné du gouverneur de la région Émilie-Romagne, Stefano Bonaccini (Nord-Est), de Cecilia Strada (Nord-Ouest) et de Lucia Annunziata (Sud).

Pour Forza Italia, le chef de file sera le secrétaire du parti, Antonio Tajani, dans toutes les circonscriptions, à l'exception des îles, où l'ancienne députée européenne Caterina Chinnici sera candidate. "Les États Unis d'Europe" ont également annoncé la liste de leurs candidats, dont la chef de file de +Europa, Emma Bonino, dans la circonscription du Nord-Ouest.

La Ligue de Matteo Salvini, le Mouvement 5 étoiles et Action n'ont pas encore donné de nouvelles, tandis que Giorgia Meloni devrait lever la réserve sur sa candidature le 28 avril lors de l'assemblée de Fratelli d'Italia.

Les partis italiens et les groupes parlementaires européens

Il n'est pas rare que les partis d'opposition au Parlement soient alliés au niveau local. Il en va de même en Europe et cela sera particulièrement évident pour les électeurs qui, en plus de choisir leurs députés européens à Bruxelles les 8 et 9 juin, voteront également pour les municipalités.

Les députés européens élus sur les listes des partis nationaux, une fois à Bruxelles, rejoignent les sept groupes européens du Parlement. Il s'agit de véritables partis auxquels on adhère par affinité politique et non sur une base nationale.

Parti populaire européen (centre-droit) - Forza Italia et Südtiroler Volkspartei

Socialistes et démocrates (S&D, centre-gauche) - Parti démocratique

Renew Europe (libéraux) - Action, +Europa, Italia Viva

PUBLICITÉ

Verts (écologistes) - Green Europe

Conservateurs et réformistes (droite) - Fratelli d'Italia

Identité et Démocratie (extrême droite) - La Ligue

La Gauche (gauche/extrême gauche) - Sinistra Italiana

Non-inscrits - Mouvement 5 étoiles

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : la campagne électorale pour les européennes est lancée

Mario Draghi, futur Président de la Commisison européenne ?

Qui pourrait succéder à Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne ?