Colère des agriculteurs européens : la plupart des grands barrages routiers ont été levés en France

Démonstration de force des agriculteurs dans les rues de Bruxelles cette semaine.
Démonstration de force des agriculteurs dans les rues de Bruxelles cette semaine. Tous droits réservés Thomas Padilla/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un peu partout en Europe, les agriculteurs en colère ont levé leur barrages. Certains axes restent encore perturbés. L'heure est à la mise en oeuvre des annonces gouvernementales et européennes. En France, le prochain salon de l'agriculture pourrait servir de nouveau catalyseur.

PUBLICITÉ

Le vaste mouvement de protestation des agriculteurs qui a secoué l'Europe ces dernières semaines connaît un net reflux ce samedi.

En France, la plupart des barrages routiers ont été levés ce vendredi après les dernières annonces du gouvernement français. Paris a notamment confirmé le maintien de l’autorisation d’utiliser des pesticides utilisés dans d’autres pays de l’UE et a a fixé des limites pour les importations étrangères, principalement en provenance de pays extérieurs à l’UE.

Des agriculteurs s'apprêtent à lever un barrage, Les Ulis (Essonne), le 2 février 2024.
Des agriculteurs s'apprêtent à lever un barrage, Les Ulis (Essonne), le 2 février 2024.Michel Euler/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.

Si beaucoup d'agriculteurs français semblaient résignés à lever leurs barrages, sur les consignes de leurs syndicats, beaucoup faisaient part de leur intention de reprendre leurs actions si les paroles gouvernementales n'étaient pas suivies d'effet. Le sujet reviendra à l'ordre du jour lors du prochain salon de l'agriculture qui doit se tenir à Paris à partir du 24 février.

Pour autant, la Confédération paysanne a annoncé vouloir tenir bon jusqu'au 5 février au moins. Les militants syndicaux de ce syndicat estiment que le premier ministre Gabriel Attal a "complètement oublié" certains secteurs comme l'apiculture et le petit élevage.

En Roumanie, les agriculteurs lèvent aussi le camp après des semaines de mobilisation. Le gouvernement roumain a annoncé vendredi la signature d'un accord pour mettre fin aux manifestations et aux blocus qui durent depuis des semaines dans le pays. Les agriculteurs et les camionneurs ont exprimé leur colère face aux assurances élevées et aux faibles subventions écologiques  pour l'achat de machines lourdes, comme les camions et les tracteur. Les agriculteurs dénonçaient également leur faibles revenus et la concurrence étrangère, en provenance d'Ukraine, notamment.

Retour au calme à Bruxelles après les violences devant le Parlement européen ce jeudi en marge du sommet européen.
Retour au calme à Bruxelles après les violences devant le Parlement européen ce jeudi en marge du sommet européen.Thomas Padilla/Copyright 2024 The AP. All rights reserved

En Belgique, le mouvement semble aussi refluer. Après la grosse mobilisation de jeudi, les principaux axes et échangeurs routiers bloqués ont été progressivement rendus à la circulation ce vendredi. Mais la colère des agriculteurs n’est pas complètement apaisée  même si les promesses gouvernementales et européennes reçue ont un peu fait baisser la tension. Vendredi, des agriculteurs ont érigé de nombreux barrages routiers le long de la frontière avec les Pays-Bas. Les autoroutes qui s'y trouvent sont parmi les plus fréquentées d'Europe et nombre d'entre elles mènent au port d'Anvers, le deuxième plus grand d'Europe.

Un calendrier de rencontres avec les autorités belges a été fixé pour assurer le suivi de cette sortie de crise.

Au Portugal, l'accès au pont Vasco-de-Gama, l'un des deux passages sur le Tage à Lisbonne, a été partiellement bloqué. Depuis jeudi, les routes principales ont été fermées  à travers le pays, et certaines d'entre elles ont commencé à être levées après que le gouvernement a assuré un soutien financier supplémentaire aux agriculteurs.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Colère des agriculteurs : quel impact sur l'économie européenne ?

Ursula von der Leyen promet des mesures pour répondre aux préoccupations des agriculteurs

Le gouvernement français tente d'apaiser les agriculteurs alors qu'ils se rapprochent de Paris