La Russie prend le contrôle d'Avdiïvka après le retrait des troupes ukrainiennes

EBU
EBU Tous droits réservés Libkos/AP.
Tous droits réservés Libkos/AP.
Par Somaya Aqad, AP, Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie a déclaré que ses forces avaient pris le contrôle samedi de la ville d'Avdiivka, située dans l'est de l'Ukraine, et qui a été le centre d'intenses combats pendant des mois. Cette prise par les troupes russes a été saluée par Vladimir Poutine comme étant "une victoire importante".

PUBLICITÉ

L'annonce du ministère russe de la défense est intervenue le jour même jour où le chef militaire ukrainien a déclaré qu'il retirait ses troupes de la ville d'Avdiivka. Les troupes ukrainiennes ont lutté contre l'assaut russe pendant quatre mois.

Le ministre russe de la défense, Sergei Shoigu, a déclaré au Kremlin que les forces russes s'efforçaient d'éliminer les dernières poches de résistance à l'usine de coke et de produits chimiques d'Avdiivka. Des vidéos diffusées samedi sur les réseaux sociaux semblent montrer des soldats hissant le drapeau russe sur l'un des bâtiments de l'usine.

Le président russe Vladimir Poutine a envoyé un message personnel de félicitations à ses troupes dans la ville, a rapporté l'agence de presse nationale Tass. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié la prise d'Avdiivka de "victoire importante".

L'aide financière des États-Unis bloquée

Le président Joe Biden a déclaré qu'il avait dit à M. Zelenskyy, lors de leur conversation téléphonique de samedi, qu'il restait persuadé que le Congrès finirait par approuver un financement supplémentaire pour l'Ukraine. Mais lorsqu'on lui a demandé s'il était convaincu que les États-Unis allaient débloquer des fonds supplémentaires avant que l'Ukraine ne perde davantage de territoires, M. Biden a répondu : "Je ne le suis pas".

"Les Ukrainiens se sont battus avec tant de courage", a déclaré M. Biden, "Il y a tant de choses en jeu. L'idée, alors qu'ils sont à court de munitions, que nous allons nous retirer, je la trouve absurde." A t-il déclaré.

La porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, Adrienne Watson, a qualifié ce retrait de "coût de l'inaction du Congrès".

Une guerre dans l'impasse

Dans une courte déclaration publiée sur Facebook, le général de corps d'armée Oleksandr Syrskyi a déclaré que les troupes ukrainiennes se déplaçaient vers des "lignes plus favorables".

"Nos soldats ont accompli leur devoir militaire avec dignité, ont fait tout leur possible pour détruire les meilleures unités militaires russes, ont infligé des pertes significatives à l'ennemi en termes d'effectifs et d'équipements.

"Nous prenons des mesures pour stabiliser la situation et maintenir nos positions", indique le communiqué.

Le retrait était le premier test majeur de M. Syrskyi depuis sa nomination ce mois-ci en tant que nouveau chef de l'armée ukrainienne.

Dans ses précédentes fonctions de commandant des forces terrestres de l'Ukraine, il a été critiqué pour avoir tenu la ville de Bakhmut pendant neuf mois, un siège qui est devenu la bataille la plus longue et la plus sanglante de la guerre et qui a coûté cher à l'Ukraine, mais qui a également servi à affaiblir les forces de la Russie. Ces derniers jours, des informations ont fait état d'une détérioration de la situation des troupes ukrainiennes à Avdiivka.

Rodion Kudriashov, commandant adjoint de la 3e brigade d'assaut, a déclaré vendredi que les troupes ukrainiennes résistaient encore à l'assaut d'environ 15 000 soldats russes, mais qu'il s'attendait à ce que la situation "devienne bientôt critique".

"L'ennemi tente de pénétrer notre défense et, à certains endroits, de contourner nos positions", a-t-il déclaré à l'Associated Press.

La ville d'Avdiivka en ruine

Fortement fortifiée par un réseau de tunnels et de fortifications en béton, Avdiivka se trouve dans la banlieue nord de Donetsk, une ville située dans une région du même nom que les forces russes occupent partiellement. La prise d'Avdiivka pourrait être une prise  opportune pour Moscou et servir de tremplin à la Russie pour s'avancer dans la région.

Selon le gouverneur de la région de Donetsk, Vadym Filashkin, il reste moins de 1 000 habitants dans la ville, elle en  comptait environ 31 000 habitants avant la guerre, n'est plus aujourd'hui qu'une coquille vide de ce qu'elle était.

Des images aériennes d'Avdiivka obtenues par l'Associated Press en décembre  montrant une scène apocalyptiques ont laissé entrevoir les pertes considérables de la Russie, avec les corps d'environ 150 soldats - la plupart portant des uniformes russes - éparpillés le long des lignes d'arbres où ils cherchaient à se mettre à l'abri. 

Toutefois, l'Institute for the Study of War, un groupe de réflexion de Washington, a déclaré jeudi que la prise d'Avdiivka serait davantage une victoire symbolique pour le Kremlin et n'apporterait pas de changements significatifs à la ligne de front de 1 500 kilomètres qui n'a pratiquement pas bougé ces derniers mois.

"La prise potentielle d'Avdiivka par les Russes ne serait pas significative sur le plan opérationnel et n'offrirait probablement au Kremlin que des victoires immédiates sur le plan de l'information et de la politique", a déclaré l'institut dans une évaluation.

PUBLICITÉ

"_Il est très peu probable que les forces russes réalisent rapidement des avancées significatives sur le plan opérationnel à partir d'Avdiivka si elles s'emparent de la localité, et la prise potentielle d'Avdiivka par les Russes créerait tout au plus les conditions nécessaires à d'autres gains tactiques limité_s".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les ventes d'alcool des pays baltes à la Russie augmentent malgré les sanctions

Guerre en Ukraine : Kyiv désespère d'obtenir davantage d'aide de ses alliés

Pour faire face au manque de munitions, l'Ukraine investit dans la production locale