Gaza : l'armée israélienne a bombardé la ville de Rafah, 48 personnes ont été tuées

ebu
ebu Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Fatima Shbair/Copyright 2024 The AP. All rights reserved.
Par Somaya Aqad euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les frappes israéliennes à Gaza tuent 48 personnes alors que la crise humanitaire et les violences en Cisjordanie font craindre le pire.

PUBLICITÉ

Les frappes israéliennes ont tué au moins 48 personnes dans le sud et le centre de Gaza pendant la nuit, la moitié d'entre elles étant des femmes et des enfants, ont indiqué des responsables de la santé jeudi, alors que les ministres européens des Affaires étrangères et les agences de l'ONU ont appelé à un cessez-le-feu, avec une inquiétude croissante concernant l'aggravation de la crise humanitaire et la menace d'une famine imminente dans le territoire.

La tension monte également en Cisjordanie occupée par Israël, où trois Palestiniens armés ont ouvert le feu jeudi matin à un poste de contrôle routier, tuant une personne et en blessant cinq autres, selon la police israélienne.

Le ministre israélien de la défense, Yoav Gallant, a annoncé jeudi que le gouvernement "élargira l'autorité accordée à nos négociateurs d'otages". Ses commentaires, prononcés lors d'une réunion avec l'émissaire américain pour le Proche-Orient Brett McGurk, ont montré un petit signe de progrès dans les pourparlers sur le cessez-le-feu.

Benny Gantz, qui fait partie du cabinet de guerre israélien avec Gallant et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a déclaré mercredi que de nouvelles tentatives étaient en cours pour parvenir à un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas qui pourrait interrompre la guerre à Gaza et permettre la libération d'environ 130 otages israéliens détenus par les militants depuis leur attaque du 7 octobre sur le sud d'Israël. 

Il s'agit de la première indication israélienne de nouveaux efforts depuis  négociations bloquées il y a une semaine . Mais M. Gantz, ancien chef militaire et ministre de la défense, a réitéré sa promesse que si le Hamas n'accepte pas de libérer les otages restants, Israël lancera une offensive terrestre dans la ville la plus méridionale de Gaza, Rafah, prévue vers le 10 mars.

Plus de la moitié des 2,3 millions d'habitants de Gaza s'entassent à Rafah après avoir fui les combats et les bombardements dans le reste du territoire. Israël a déclaré qu'il les évacuerait avant d'attaquer. Mais on ne sait pas exactement où ils iraient, alors qu'une grande partie du reste de la minuscule enclave méditerranéenne est dévastée par les combats, ce qui fait craindre une explosion du nombre de victimes civiles dans un assaut israélien qui a déjà tué plus de 29 400 personnes dont une majorité de femmes et d'enfants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : le plan de Benjamin Netanyahu pour l'après-guerre

Le prince William appelle à la cessation des combats à Gaza dès que possible

L'ONU suspend la distribution de l'aide dans le nord de la bande de Gaza