Guerre en Ukraine : le dilemme allemand sur l'envoi de Taurus

AP
AP Tous droits réservés Daniel Lob/(c) Copyright 2024, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Tous droits réservés Daniel Lob/(c) Copyright 2024, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Débat au sein du gouvernement allemand sur l'opportunité d'envoyer de livrer à l'Ukraine des missiles Taurus, le chancelier refuse.

PUBLICITÉ

La ministre allemande des Affaires étrangères prend le contre-pied du chancelier et estime que tous les moyens pour aider l'Ukraine doivent être examinés.

Déclaration d'Annalena Baerbock lors d'une visite au Monténégro en pleine crise diplomatique entre Berlin et Moscou.

De son côté, Olaf Scholz maintient qu'il n'est pas question de livrer à l'Ukraine des armements capable de toucher profondément la Russie.

Déclaration trois jours après la diffusion de l'enregistrement d'une conversation entre officiers de la Bundeswehr sur la possible livraison de missile à l'Ukraine.

L'Ukraine manque cruellement de munition, d'obus, et réclame aussi des les missiles longue portée.

Dans leur conversation, les officiers allemands évoquent l'hypothèse de la fourniture de missiles Taurus.

Selon eux, entre dix et vingt missiles Taurus seraient nécessaires pour détruite le pont qui relie la Russie à la Crimée annexée.

Le chancelier allemand exclut de livrer à Kiev des missiles longue-portée sans garder le contrôle de leur utilisation sur le terrain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La situation dans le Donbass "s'aggrave", l'Allemagne livre "en urgence" un système Patriot

Kharkiv de nouveau bombardée, au moins huit morts et douze blessés

En Ukraine, de nouvelles évacuations sont provoquées par les attaques russes