Gaza : 2,2 millions de personnes menacées d'une famine "quasi-inévitable", selon l'ONU

EBU
EBU Tous droits réservés Captura de pantalla de imágenes de AP
Tous droits réservés Captura de pantalla de imágenes de AP
Par Somaya Aqad, Euronews,
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des centaines de personnes ont couru vers des camions d'aide humanitaire mercredi à la périphérie de la ville de Gaza, alors que l'ONU met en garde contre une famine imminente dans le territoire.

PUBLICITÉ

Dans la bande de Gaza où la situation humanitaire est catastrophique des centaines de personnes ont couru vers des camions d'aide humanitaire ce mercredi afin de pouvoir récupérer de la farine, des conserves et de l’eau en provenance de Turquie et d’Egypte. 

Selon l’ONU, la famine est « quasiment inévitable » pour les 2,2 millions d’habitants de Gaza.

Ce mercredi, en Cisjordanie occupée le commissaire européen chargé des crises, Janez Lenarčič , a visité une école gérée par l'agence de l'ONU pour l'aide aux Palestiniens, il a apporté son soutien au travail "vital" de l'UNRWA dans la région.

Cette agence onusienne est la cible d'Israël, qui l'accuse de collusion avec le Hamas. 

Les États-Unis affirment qu'ils préparent une nouvelle résolution sur le cessez-le-feu à Gaza. "Hier soir, nous avons incorporé des modifications supplémentaires et nous avons fait circuler un nouveau projet qui soutient sans équivoque les efforts diplomatiques visant à obtenir un cessez-le-feu immédiat d'environ six semaines à Gaza, ainsi que la libération de tous les otages", a déclaré l'ambassadrice des États-Unis, Linda Thomas-Greenfield.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les négociations sur le cessez-le-feu à Gaza patinent à quelques jours du Ramadan

Une initiative artistique à Bilbao pour interpeller l'opinion sur le sort des enfants de Gaza

L'Unrwa et Israël durcissent leurs accusations mutuelles