Des unités russes pro-ukrainiennes affirment mener des attaques à Koursk et à Belgorod

Deux groupes de volontaires russes combattant pour l’Ukraine ont affirmé avoir attaqué les régions frontalières de Koursk et de Belgorod.
Deux groupes de volontaires russes combattant pour l’Ukraine ont affirmé avoir attaqué les régions frontalières de Koursk et de Belgorod. Tous droits réservés стоп-кадр DKTV2 / EBU
Tous droits réservés стоп-кадр DKTV2 / EBU
Par Euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs régions russes ont été bombardées par des drones ukrainiens. Des volontaires russes combattant pour l’Ukraine ont mené des attaques près de Koursk.

PUBLICITÉ

Neuf régions de Russie ont été touchées ce mardi par une flotte de drones ukrainiens, rapportent les autorités russes. Un dépôt de carburant à Orel, ville russe située à environ 160 km de la frontière ukrainienne, a été attaqué par un drone qui a déclenché un incendie, a annoncé le gouverneur régional, Andreï Klitskov.

"Un drone s’est écrasé à Orel. Un complexe de carburant et d’énergie a été attaqué. Les services spéciaux travaillent sur les lieux pour contenir l’incendie. Il n’y a pas de victime", a écrit M. Klitskov sur son compte Telegram.

Des drones ukrainiens ont également attaqué dans la nuit de lundi à mardi la région russe de Belgorod, près de la ville ukrainienne de Kharkiv, sans faire de blessé, selon le gouverneur régional, qui ajoute qu’une ligne électrique a été endommagée. 

Par ailleurs, un drone a été détruit au-dessus de la région de Toula, au sud de Moscou, selon le ministère régional de la sécurité cité par l’agence de presse TASS. Le gouverneur de la région de Koursk, également située près de la frontière avec l’Ukraine, a quant à lui annoncé que deux drones ukrainiens avaient été abattus par la défense russe.

Lukoil, l'une des plus grandes compagnies pétrolières de Russie, a également confirmé que les opérations dans ses unités de traitement de avaient été temporairement suspendues "en raison de ces incidents".

Des volontaires russes combattant pour l’Ukraine sont entrés en Russie

En plus de cette attaque, un groupe de volontaires russes combattant pour l’Ukraine ont affirmé avoir mené des offensives près de la frontière ukrainienne.

La légion Liberté de la Russie et le Bataillon sibérien ont tous deux annoncé sur leurs pages Telegram qu’ils avaient lancé des attaques en Russie depuis l’Ukraine.

"Nous avons traversé la frontière", a affirmé l’unité baptisée légion Liberté de la Russie sur Telegram, en affirmant plus tard avoir détruit un blindé dans le village Tetkino, dans la région de Koursk. "Nous rêvons d’une Russie libérée de la dictature de Poutine, mais nous ne nous contentons pas de rêver : nous mettons tout en œuvre pour que ces rêves deviennent réalité", écrit la légion sur Telegram, en ajoutant : "Les Russes voteront pour qui ils veulent et non pour qui ils devraient. Les Russes vivront librement."

Le Bataillon sibérien affirme, lui, que "les bulletins de vote et les bureaux de vote sont dans ce cas une fiction. Vous ne pouvez vraiment changer votre vie pour le mieux qu’avec des armes à la main". De son côté, le Corps des volontaires russes annonce aussi être entré en Russie.

Le gouverneur russe de la région a confirmé l’attaque en cours et fait état d’un blessé léger, mais a nié toute "percée" des assaillants.

Côté ukrainien, 10 régions de l'Est du pays, notamment Kharkiv, ont été ciblées par des missiles russes. Plusieurs civils auraient tués et blessés. Un bilan humain devrait être présenté prochainement.

Visite d'un chef de l'état-major russe à Avdiivka

Sergueï Kirienko de l'état-major russe, se serait lui rendu à Avdiivka, prise il y a trois semaines par Moscou. Il y aurait notamment supervisé les opérations de sécurisation.

Moscou a aussi affirmé avoir pris un village dans l’est de l’Ukraine, près de la ville de Donetsk déjà sous son contrôle. "Dans la direction de Donetsk, les unités du groupement de forces Sud ont libéré le village de Nevelské et ont occupé des lignes et positions plus favorables", a indiqué le ministère russe de la Défense dans son rapport quotidien.

Cette information arrive au lendemain de l’annonce du président ukrainien Volodymyr Zelensky qui assurait avoir _"stoppé"_l’avancée russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Moscou "falsifie" les votes dans les régions ukrainiennes occupées

Ukraine : Kyiv et Moscou déplorent des morts et des blessés après des attaques des deux camps

Le double combat des soldates ukrainiennes