EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Ukraine : Kyiv et Moscou déplorent des morts et des blessés après des attaques des deux camps

AP
AP Tous droits réservés Andrii Marienko/Copyright The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Andrii Marienko/Copyright The AP. All rights reserved
Par Euronews,
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Ukraine et la Russie ont fait état de la mort de civils dimanche après des attaques de drones, de missiles et de bombardements qui ont également provoqué un incendie dans un dépôt pétrolier russe et ciblé des centrales électriques ukrainiennes, selon des responsables.

PUBLICITÉ

Les défenses aériennes ukrainiennes ont abattu 35 des 39 drones lancés par la Russie, a indiqué le commandant de l'armée de l'air Mykola Oleshchuk, à la suite d'un tir de barrage de 4 heures et demie qui a endommagé des sites industriels non spécifiés dans le sud de l'Ukraine et a également visé des centrales électriques.

Selon les autorités, les frappes russes ont fait au moins 3 morts et 12 blessés après que des drones Shahed de fabrication iranienne ont frappé, vers minuit, des habitations et des bureaux de l'État à Dobropillya, une grande ville tenue par les Ukrainiens dans l'est du pays.

À Myrnograd, une autre ville de l'est de l'Ukraine, 11 civils ont été blessés après que des missiles russes ont frappé des bâtiments résidentiels pendant la nuit, a rapporté le bureau du procureur local dont un adolescent.

Il a également publié des photos de décombres bordant la cour d'un immeuble de grande hauteur, dont les fenêtres ont été soufflées, et de voitures garées à l'extérieur qui semblent réduites à des amas de métal tordu.

La région de Koursk visée par des tirs ukrainiens

Une femme est également décédée dans la région russe de Koursk, frontalière de l'Ukraine, après que des obus tirés depuis l'Ukraine ont mis le feu à sa maison, selon le gouverneur local Roman Starovoit, qui a également indiqué que le mari de la femme souffrait de graves brûlures.

M. Starovoit a également déclaré que des débris d'un drone ukrainien abattu avaient déclenché un incendie dans un dépôt pétrolier de la région de Koursk .Neuf drones ukrainiens ont pris pour cible la région de Belgorod, une autre province du sud de la Russie qui borde l'Ukraine, durant la nuit et la journée de dimanche, selon le gouverneur local, Vyacheslav Gladkov. 

Plus tard dimanche, le ministère russe de la défense a déclaré que deux drones avaient été abattus au-dessus de la région de Novgorod, dans le nord de la Russie, à plus de 1 000 kilomètres de la frontière ukrainienne. Aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat.

Le Pape François au cœur d'une polémique

Dans une interview enregistrée le mois dernier par le radiodiffuseur suisse RSI et partiellement publiée samedi, François a utilisé l'expression "le courage du drapeau blanc" en affirmant que l'Ukraine, confrontée à une possible défaite, devrait être ouverte à des pourparlers de paix négociés par les puissances internationales.

Andrii Yurash, ambassadeur d'Ukraine auprès du Saint-Siège, a déclaré qu'il était "nécessaire de tirer les leçons" de ce conflit. Son tweet semblait comparer les commentaires du pape à des appels à "_parler avec Hitle_r" tout en hissant "un drapeau blanc pour le satisfaire".

Le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni, a précisé par la suite que le pape soutenait "un arrêt des hostilités (et) une trêve obtenue grâce au courage des négociations", plutôt qu'une reddition pure et simple de l'Ukraine. M. Bruni a déclaré que le journaliste qui interrogeait M. François avait utilisé le terme "_drapeau blan_c" dans la question qui avait suscité les remarques controversées.

"Je pense que le plus fort est celui qui regarde la situation, pense au peuple et a le courage du drapeau blanc, et négocie", a déclaré François, lorsqu'on lui a demandé de s'exprimer sur le débat entre ceux qui disent que l'Ukraine devrait accepter des pourparlers de paix et ceux qui soutiennent que toute négociation légitimerait l'agression de Moscou. 

Kyiv rejette toute négociation

Kyivv reste ferme sur le fait de ne pas s'engager directement avec la Russie dans des négociations de paix. 

Tout au long de la guerre, François a tenté de maintenir la neutralité diplomatique traditionnelle du Vatican, mais cela s'est souvent accompagné d'une sympathie apparente pour les raisons invoquées par la Russie pour envahir l'Ukraine, comme lorsqu'il a noté que l'OTAN "aboyait à la porte de la Russie" avec son expansion vers l'est.

Alors que le pape a déjà parlé par le passé de la nécessité de négociations entre Kyiv et Moscou, l'interview de la RSI semble marquer la première fois qu'il utilise publiquement des termes tels que "drapeau blanc" ou "vaincu" en parlant de la guerre.

Dans l'interview de la RSI, François a insisté sur le fait que "les négociations ne sont jamais une capitulation".

PUBLICITÉ

"Lorsque vous voyez que vous êtes vaincus, que les choses ne vont pas bien, vous devez avoir le courage de négocier", a-t-il déclaré.

L'archevêque Sviatoslav Shevchuk, chef de l'Église gréco-catholique ukrainienne, a déclaré dimanche que les Ukrainiens n'avaient pas l'intention de se rendre.

"L'Ukraine est blessée, mais elle n'est pas vaincue ! L'Ukraine est épuisée, mais elle est debout et elle durera. Croyez-moi, il ne vient à l'esprit de personne de se rendre. Même là où il y a des combats aujourd'hui : écoutez notre peuple à Kherson, Zaporizhzhia, Odesa, Kharkiv, Sumy", a déclaré M. Shevchuk lors d'une rencontre avec des Ukrainiens à New York. Il a mentionné les régions qui ont subi de lourdes attaques d'artillerie et de drones de la part de la Russie.

M. Shevchuk a également évoqué la brutalité de l'invasion de Moscou, en se référant à la ville proche de Kyiv  où l'occupation russe a laissé des centaines de civils morts dans les rues et dans des fosses communes. Il a affirmé que, sans la résistance acharnée des Ukrainiens lorsque les forces russes ont marché sur la capitale en février 2022, les scènes horribles vues à Bucha n'auraient été "qu'une introduction".

PUBLICITÉ

Lors de la prière de l'Angélus, dimanche, depuis la fenêtre donnant sur la place Saint-Pierre, François a déclaré qu'il priait "p_our la paix dans l'Ukraine tourmentée et en Terre sainte"._

Il a ajouté : "Que cessent au plus vite les hostilités qui causent d'immenses souffrances à la population civile".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des unités russes pro-ukrainiennes affirment mener des attaques à Koursk et à Belgorod

Des familles évacuées près de Kharkiv alors que les bombardements russes s'intensifient

L'ancien commandant des armées ukrainien nommé ambassadeur à Londres