En Slovaquie, manifestation pour l'indépendance de la télévision publique

Des milliers de manifestants sont descendus dans la rue samedi pour protester contre le projet de réforme du gouvernement.
Des milliers de manifestants sont descendus dans la rue samedi pour protester contre le projet de réforme du gouvernement. Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

En Slovaquie, des milliers de personnes se sont de nouveau rassemblées samedi à Bratislava pour protester contre le projet de réforme de la chaîne publique nationale RTVS.

PUBLICITÉ

En Slovaquie, le plan de réforme du gouvernement consistant à renommer la chaîne publique RTVS en STaR (« Télévision et radio slovaques ») ne passe pas. 

Des milliers de personnes l'ont fait savoir en manifestant une nouvelle fois à Bratislava ce samedi.

La réforme doit entraîner le licenciement de la plupart de ses cadres supérieurs, y compris son directeur. Et un nouveau patron devrait être nommé par un conseil élu en partie par le ministère de la Culture, en partie par le Parlement, où la coalition au pouvoir détient de toute évidence la majorité. Ainsi, selon les manifestants, malgré le processus en plusieurs étapes, la direction de l'entreprise finira de toute façon sous le contrôle du cabinet de Robert Fico.

Depuis l'annonce de ce projet, quelque 600 salariés de RTVS ont signé une déclaration contre la réforme.

Et il s'agit, selon les manifestants, d'une violation directe du droit de l'UE, à savoir de la loi européenne sur la liberté des médias de 2022, qui exige une nomination transparente et impartiale de la direction des radiodiffuseurs publics et interdit clairement de licencier des fonctionnaires déjà nommés avant la fin de leur mandat.

Michal Šimečka, leader de la Slovaquie progressiste (l'un des partis à l'origine des manifestations) a affirmé que c'est exactement la voie que "tous les autocrates suivent" et que si la Slovaquie allait plus loin dans cette voie, elle finirait comme la Hongrie ou même comme le Bélarus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Russie prolonge la détention du journaliste américain Evan Gershkovich

Radio Liberty bannie de Russie

Iran : deux journalistes qui avaient médiatisé l’affaire Mahsa Amini ont été libérées de prison