PUBLICITÉ

Moyen-Orient : les États-Unis tentent d’éviter une escalade du conflit

Joe Biden et Antony Blinken à la Maison-Blanche à Washington, le jeudi 11 avril 2024.
Joe Biden et Antony Blinken à la Maison-Blanche à Washington, le jeudi 11 avril 2024. Tous droits réservés AP Photo/Mark Schiefelbein
Tous droits réservés AP Photo/Mark Schiefelbein
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La tension monte dans la région, dix jours après l’attaque du consulat iranien de Damas, en Syrie, attribuée à Israël.

PUBLICITÉ

Les Etats-Unis tentent d’éviter une escalade du conflit au Moyen-Orient, dix jours après l’attaque du consulat iranien de Damas, en Syrie. Attribuée à Israël, elle a fait une quinzaine de morts dont sept membres des Gardiens de la révolution.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken s’est entretenu avec ses homologues chinois, turc et saoudien.

"Nous restons préoccupés par le risque d'escalade au Moyen-Orient. Et plus particulièrement par les menaces proférées ces derniers jours par l'Iran à l'encontre de l'État d'Israël et le peuple israélien, a déclaré Matthew Miller, porte-parole du Département d'Etat américain. Vous avez vu que le président a clairement indiqué hier que nous soutenons fermement la sécurité d'Israël face à ces menaces... Une nouvelle escalade de ce conflit ne nuit pas seulement à Israël, à l'Iran, aux pays de la région, mais à tous les pays du monde".

Le général américain Michael Erik Kurilla, en charge du Moyen-Orient, est en Israël ce vendredi pour discuter des "menaces pour la sécurité au Moyen-Orient", avec de hauts responsables militaires.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : la famine s'installe dans le nord de l'enclave, selon USAID

Guerre à Gaza : Joe Biden critique "l’approche" de Benjamin Netanyahu

Après l’attaque d'un consulat iranien à Damas, l'ambassadeur menace Israël