PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : Kyiv désespère d'obtenir davantage d'aide de ses alliés

AP
AP Tous droits réservés AP/Ukrainian Presidential Press Office
Tous droits réservés AP/Ukrainian Presidential Press Office
Par Euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face aux bombardements russes, l'Ukraine désespère d'obtenir davantage d'aide de ses soutiens occidentaux.

PUBLICITÉ

Les Ukrainiens sous les bombardements russes désespèrent d'obtenir davantage d'aide de leurs alliés occidentaux.

Dans le Sud-est de l'Ukraine, dans la région de Kherson, une quinzaine de localités ont essuyé des frappes russes en l'espace de 24 heures.

Les autorités locales comptent au moins 15 personnes blessées.

Janna, habitante de la région de Kherson : "Pendant 700 jours de guerre, nous avons déjà appris. L'instinct de conservation se met en marche. C'est-à-dire entre deux murs, une porte. Les voisins disent que même le balcon s'est éloigné".

Dans une interview accordée en mars à des médias ukrainiens, le président français Emmanuel Macron évoquait qu'une trêve serait demandée en juillet à l'occasion des Jeux olympiques.

Pour l'instant, Moscou n'envisage aucun cessez-le-feu.

Dmitry Peskov, porte-parole du Kremlin : "Le président et nos militaires ont attiré l'attention sur le fait que le régime de Kiev utilisait habituellement de telles idées, de telles initiatives pour tenter de regrouper (ses troupes), pour tenter de se réarmer, etc. utilisait généralement de telles idées, de telles initiatives pour tenter de regrouper (ses troupes), pour tenter de se réarmer, etc. Cela rend, bien sûr, le processus d'examen de ces initiatives beaucoup plus difficile."

De son côté, le chancelier allemand appelle la Chine à faire pression sur son allié russe.

Olaf Scholz, Chancelier allemand : "Il est très important pour moi qu'il soit clair que Poutine ne peut pas simplement continuer cette guerre comme il l'a commencée. Cette guerre n'a aucune cause, aucune raison justifiée... Et pour moi, il est également important qu'il soit clair qu'il y a un désir inconditionnel de s'assurer qu'aucune arme n'est fournie à la Russie."

Selon le président ukrainien, la Chine est en mesure d'accélérer la mise en œuvre de la paix.

Volodymyr Zelensky a par ailleurs promulgué la loi controversée sur la mobilisation militaire qui abaisse de 27 à 25 ans l'âge des hommes susceptibles d'être appelés pour servir.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : au moins 13 morts dans des frappes russes à Tchernihiv

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine

L'Ukraine plongée dans l'obscurité alors que la Russie s'attaque au réseau électrique