PUBLICITÉ

Mike Pence, l'ancien vice-président américain, affirme que l'aide à l'Ukraine est imminente

Le vice-président Mike Pence s'exprime lors de la retraite républicaine du Congrès à Philadelphie, jeudi 26 janvier 2017.
Le vice-président Mike Pence s'exprime lors de la retraite républicaine du Congrès à Philadelphie, jeudi 26 janvier 2017. Tous droits réservés Matt Rourke/Copyright 2017 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Matt Rourke/Copyright 2017 The AP. All rights reserved.
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ancien vice-président américain Mike Pence a donné une interview à Euronews. Il affirme que le soutien des Etats-Unis à l'Ukraine est imminent.

PUBLICITÉ

L'ancien vice-président américain Mike Pence est convaincu que le soutien militaire des États-Unis à l'Ukraine est imminent, alors qu’il est en suspens au Congrès depuis des mois.

Dans une interview accordée à Euronews à Bruxelles, il affirme qu’une telle prise de position a déjà le soutien de la majorité des partis politiques ainsi que du peuple américain qui "embrassent notre (ndlr : celui des Etats-Unis) rôle de leader du monde libre". Selon lui, "le Congrès va envoyer sur le bureau du président Biden un ensemble historique de mesures de soutien à l'Ukraine, à Israël et à Taïwan."

Contrairement à l'ancien président et candidat républicain présumé Donald Trump, Mike Pence s'est prononcé en faveur de l'OTAN et d'un partenariat transatlantique fort. Il explique :"Je pense qu'il y a une marée montante d'isolationnisme républicain, dans mon parti. Je m'y suis opposé avec fermeté et nous continuerons à le faire. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que si l'Occident devait vaciller et que Vladimir Poutine devait envahir l'Ukraine, ce ne serait qu'une question de temps avant qu'il ne franchisse une frontière qui relève de l'article cinq. En tant qu'alliés de l'OTAN, nous devrions aller le combattre."

Au début de l'année, Mike Pence s'est lancé dans une campagne présidentielle, mais il a subi une lourde défaite lors des primaires. Il a déclaré publiquement qu'il ne soutenait pas Donald Trump dans la course à la présidence de 2024 contre Joe Biden.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sans le soutien américain, l'Ukraine risque de perdre de la guerre (patron de la CIA)

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

La police déloge des étudiants propalestiniens de l'université de Columbia